Archives du mot-clé Veste

Celle qui s’appelait Kelly

Alors, ce Kelly Anorak a été une grande et longue histoire. Avec Manue nous avons de suite aimé cet Anorak et l’avons acheté dès sa sortie. A cette époque, il n’était pas sur tout le monde. Mais le temps qu’on trouve tout le matériel nécessaire, toutes les couturières l’avaient cousu… alors oui, je suis un mouton, mais tant pis, je l’aime cet Anorak !

Ce Kelly est sans nul doute un de mes plus gros projet. Il m’a stressée tout du long, chaque étape me faisait peur. Trouver le matériel adéquat a été compliqué. Vraiment, j’ai eu des doutes sur le fait que je puisse le porter un jour !

J’ai eu beaucoup de mal à trouver le tissu extérieur. Le patron préconisait de la gabardine (j’avoue, je ne sais pas exactement ce que c’est ni la reconnaître). Je suis donc allée dans les magasins et n’en ai pas trouvé. En plus, je voulais un tissu qui pète un peu, rouge était mon objectif.

Comme vous le voyez, je n’ai pas trouvé. J’ai trouvé un sergé qui se tenait bien chez Eurodif. Plein de belles couleurs mais que je ne voyais pas porter. Il y avait un beau moutarde mais j’avais déjà une veste de cette couleur. J’ai jeté mon dévolu sur ce beau sergé pétrole qui est lumineux. Par contre, très compliqué à prendre en photo.

Le reste de mes fournitures a été pris dans mon magasin fétiche. Alors, il faut le savoir tout de suite, le Kelly coûte cher ! Franchement, une fois tout payé, je me suis dit que j’aurais acheté une veste pour le même prix… mais bon, je ne l’aurais pas cousu, donc moins drôle.

Il faut pas mal de tissu et ce sont tous les petits accessoires qui font grimper la note comme les pressions, les oeillets… Ce n’est clairement pas un projet pour les petits budgets (ce qui était mon cas…) Et il a été prise de tête car il a fallu courir un peu partout pour trouver ce dont j’avais besoin. Et une fois tout acheté, je me suis rendu compte que j’avais pris des pressions argent alors que les dents de ma FE étaient bronzes… heureusement, j’ai pu changer. Mais pour plus de commodité, s’il était à refaire, je prendrai sur internet et tout au même endroit car ça a été usant !

Maintenant, parlons un peu de sa réalisation. Comme pour le Ginger, les explications sont en français et il y a un sew along qui aide. Les explications sont claires. Ce Kelly se coud bien mais il fait avoir de la patience et y aller tout doucement.

J’ai décidé de faire la version doublée comme expliquée sur son site. Une nouvelle version avec une doublure conventionnelle va sortir. En effet, la préparation des pièces à été assez longue. Beaucoup de pièces et de repères et il fallait coudre la doublure sur chaque pièce. Une fois tout cela fait, on peut commencer l’assemblage. La préparation est longue, mais après, ça aide grandement.

J’ai choisi la version avec cordon et capuche. Je n’ai pas fait de modifications à part descendre les oeillets de 1.5cm. Ils sont cependant encore un peu hauts par rapport à ma taille naturelle. Il faudrait rallonger un peu la veste pour pouvoir les descendre davantage.

Les finitions intérieures sont propres et jolies. Toutes les coutures sont rabattues. Cela n’a pas été très simple car mon tissu qui devait se rabattre avait tendance à bouger et ressortir. C’est une technique à travailler.Il aurait pu être intéressant de coudre les poches sur les devants de la veste avant de coudre la doublure afin de ne pas voir la couture des poches. Mais c’est un détail.J’ai passé beaucoup de temps sur les coutures rabattues de la capuche qui se faisaient en courbe. Avec le fer et de la patience c’est passé mais pour la capuche, j’ai rajouté une deuxième ligne de surpiqûre pour que ça tienne bien.

Je suis vraiment fière de ce Kelly (et c’est assez rare pour être noté !). Je trouve ce modèle vraiment très pro, avec ses pattes de fermeture, ces petits détails aux poignets, aux poches… Closet case est pour moi le top des patrons de couture.

Je n’ai pas très bien réussi la couture de la patte poignets. J’ai trouvé un tuto sur internet plus tard, je m’en inspirerai la prochaine fois. Mais ça ne se voit pas.

La couture des poches à soufflets a été un peu technique pour moi. Vous voyez d’ailleurs que cette poche est mal cousue. A gauche, les deux épaisseurs auraient dû se superposer mais si je le faisais, il y avait des plis au centre de la poche.

Toutes ces pressions m’ont pris une éternité. Je ne peux que trop vous conseiller d’investir dans une pince spéciale. J’ai trop galéré. J’avais le petit outillage donné dans les boîtes. Alors, déjà impossible de faire le trou. Il fallait taper encore et encore pour entrevoir un soupçon de trou. Je me suis d’ailleurs tapé sur le doigt à plusieurs reprises. Les pressions ne sont pas bien posées et de mauvaise qualité. Je ne les attache pas car quand je les retire, la pression vient aussi… bref, très déçue !

Cette couture m’a pris beaucoup de temps, a été technique à quelques reprises mais avec les tutos et les explications (ainsi que l’aide de Manue), c’est bien passé. Par contre, pour moi, la première cause d’échec serait le matériel. Je me suis dit plusieurs fois qu’heureusement j’avais une bonne machine. Car à plusieurs reprises on a beaucoup d’épaisseurs (surtout si on a entoilé). Je sais qu’avec ma petite machine d’avant, j’aurais été incapable de coudre cet Anorak.

Maintenant, je l’ai porté beaucoup et je l’adore. J’ai très envie d’en coudre un nouveau mais l’été arrive. Par contre, je rallongerai les manches que je trouve courtes. Je me pose la question de le rallonger aussi en hauteur. Sur le patron original, j’ai l’impression qu’il est plus long ?

Bref, avec le Ginger, c’est un modèle qui m’a fait du bien, qui m’a demandé de la patience et de la concentration et j’aime ce genre de projet.

Taille : 10 en haut et 12 en bas pour un 40 commerce
Fournitures :
– Sergé bleu pétrole – Eurodif (49) – Viscose coton pour la doublure, Tissus de la Mine (49)
– petit matériel (biais, pressions, oeillets, cordon) Tissus de la Mine (49)
Difficulté
Temps
Patron
Les + du modèle :
– Rendu très « commerce »: il a tout d’un vrai
– des finitions très jolies
– des explications claires
– une deuxième version possible : sans capuche et sans cordon
Les – du modèle :
– je n’en vois pas
Les modifications:
– Ajout de la doublure
A refaire ?
– Oui, en rouge !!

A bientôt

Celle qui avait cousu Pavot…

… et failli y laisser sa santé mentale.

p1040687Étant dans une phase de désert en couture, je me suis motivée à faire une grosse pièce (même si Pavot, ce n’est pas un manteau ou un pantalon). Quelque chose d’un peu plus compliqué qu’un simple t-shirt, histoire de m’obliger à passer du temps dessus, être minutieuse, reprendre goût.

p1040669(Une petite intruse a voulu se mettre sur la photo… dommage pour elle, elle est coupée)

La couture de la veste en elle-même s’est très bien déroulée. Assez simple, bien expliquée, rapide tout de même, mais le rendu est top. Par contre, ce modèle n’est pas doublé et je trouve ça très dommage pour une veste. Personnellement, j’aime que les manteaux et vestes soient doublés, je trouve ça plus propre et fini. J’ai donc cousu à l’identique dans un autre tissu pour la doublure.

pavot-2Et une fois que j’ai voulu assembler tout cela, les ennuis ont commencé.

Déjà, je m’étais trompée (entièrement de ma faute, je suis allée trop vite) car j’avais cousu la parementure sur ma veste extérieure. Si j’avais lu plus tôt le tuto des Filles à retordre, j’aurais vu qu’elle était à coudre sur la doublure… 1ère utilisation du découd-vite.

p1040670(non je ne lui dis pas qu’elle est mignonne… ce tigre blanc est en train de me mordre !!)

Pour que tu comprennes bien l’ampleur de mon dimanche catastrophique, il faut savoir que je suis nulle pour me représenter les choses dans l’espace. C’est pourquoi j’ai souvent beaucoup de mal à suivre les tutos photos. Et là, j’ai commencé par me tromper car sur les photos, je ne comprenais pas dans quel sens poser la parementure (quel bord avec quel bord ?). Bien entendu, j’ai fait un mauvais choix ! (pour rappel, il fallait mettre la partie la plus arrondie en contact avec la doublure).

pavot3Ensuite, mes vrais ennuis ont commencé avec le col. Je ne voyais pas du tout comment le coudre (en plus, j’ai vu après qu’il y avait une erreur sur le PDF. A ce stade, j’avais dû découdre ma parementure au moins 3 fois).

Encore maintenant je ne vois pas comment ça peut coller. Sur la parementure, au niveau du col, il y a un petit arrondi (qui va épouser le cou) et un arrondi plus grand qui va couvrir les épaules. Lors de la pose de la parementure sur la doublure, il fallait coudre le grand arrondi… or, vu que ma doublure était l’identique de l’extérieur, ça ne collait pas du tout ! Le col était trop petit !

p1040672Je me suis obstinée, décidée à comprendre, on m’a beaucoup aidée via IG (merci @madlined) mais impossible de comprendre. J’ai fini par couper (grossièrement) ma parementure pour diminuer l’arrondi et que ça coïncide avec le col de la doublure. Autant dire qu’à ce stade, je n’en voulais plus de cette veste et ne souhaitais qu’une chose, en finir.

pavot-1Une fois la parementure retaillée, le reste s’est plutôt bien déroulé. J’ai été très énervée et vexée de perdre autant de temps, de ne rien comprendre. Je me dis que ça ne pouvait pas fonctionner. La prochaine fois, pour la doublure, je ferai le patron extérieur moins les parementures. Ça me semble plus logique en plus.

p1040671Comme je n’en pouvais plus de cette Pavot, je suis allée à la simplicité pour la suite. Déjà, je savais que coudre la doublure au bas de la veste avait un fort risque de « gondolage » (terme hautement technique). J’ai donc pris l’idée d’Anne-Charlotte, c’est à dire, j’ai fait un ourlet à l’extérieur et un autre à la doublure. Les deux tissus ne sont pas cousus ensemble, mais comme je n’ai pas pour habitude d’être la tête en bas, ce n’est pas très gênant.

p1040668(elle se voit un peu en fonction de ma position – mais heureusement, c’est l’ourlet, donc c’est  l’extérieur du tissu qui se voit)

Mais le top de la flemme arrive : cette veste ne ferme pas ! Pour me rassurer, je dis que de toutes façons, elle n’aurait jamais été fermée. Et pour tout dire, je la porte généralement avec mon gilet à capuche (j’aime le mélange chic de la veste au décontracté du gilet.) donc si elle était fermée, ça n’irait pas. Mais si elle n’a même pas les boutons en guise de décoration c’est que j’ai eu bien trop peur de tout rater en faisant les boutonnières. Je stresse toujours beaucoup lors de cette étape, elles ne se font pas bien à chaque fois. J’ai préféré réduire les risques.

p1040664Bon, au final, je l’aime bien ma veste. J’aime beaucoup mon choix de tissu par exemple. Elle a une coupe sympa. Par contre, je n’aime pas du tout les fronces aux épaules. Portée seule elle est un peu grande, mais je voulais pouvoir mettre mon gilet en dessous et dans ce cas, la taille est parfaite.

Maintenant, je suis prête, je vais prendre un risque et tenter le pantalon. En espérant vous le montrer !

Patron : Veste Pavot de Deer and Doe
Taille : 42 pour 40 commerce
Fournitures :
– Lin violet et coton à fleur : Tissus de la Mine (49)
Difficulté
Temps
Patron
Les + du modèle :
– La coupe ajustée
– explications claires
Les – du modèle :
– pas de doublure de proposée
– les fronces aux épaules
Les modifications:
– ajout d’une doublure en utilisant ce tuto
– doublure et extérieur non cousus ensemble en bas
A refaire ?
– Je ne sais pas

Celle qui avait un perfecto

P1020877Ce modèle je le veux depuis des mois. J’avais le livre et le tissu qui attendaient sagement que je m’occupe d’eux. Ce jour est arrivé dimanche et le voici devant vos yeux (quelle réactivité hein!)

La pauvre Marion m’a attendu, mais vraiment, j’étais trop lente à m’y mettre.

P1020885J’aime le look de cette petite veste et cerise sur le gâteau c’est un modèle assez simple et rapide à coudre.

Les pièces sont à taille réelle, il faut cependant rajouter les marges de couture. Il y a quelques photos qui expliquent certaines étapes. Par contre dommage, le tissu des photos est noir donc on ne voit pas bien les détails. Mais peut être que pour cette version il y a aussi une vidéo d’aide.

P1020888Je le trouve bien taillé et original. J’ai un peu tâtonné pour la pose du zip, mais c’est plus à cause de ma gaucherie que de la complexité!

Je l’ai fait avec un molleton sweat, tout doudou, vraiment agréable. Le perfecto est alors plus une veste et est assez rigide.

P1020875J’ai bordé de biais les parementures pour une plus jolie finition (heureusement on ne voit pas qu’il me manque 2cm de biais dans le dos!)

J’ai fait quelques points à la main pour bien la fixer (une parementure qui dépasse et c’est la foire au boulot!)

P1020890P1020886P1020876

Patron : Perfecto
Origine: Apprendre à coudre ses vêtements et accessoires, Charlotte Auzou
Taille : L pour 40 commerce
Fournitures :
– tissu molleton à étoiles, Tissus de la Mine, Trélazé (49)
– Biais coton, Tissus Myrtille, Angers (49)
Difficulté
Temps
Patron
Les + du modèle :
– Simple à coudre mais résultat très efficace
– Bien coupé, agréable à porter
Les – du modèle :
– un peu court
– il manque des poches
Les modifications:
– j’ai ajouté 3cm en bas (en me rappelant de la modification de Marion)
– bordure au biais de la parementure
A refaire ?
– Oui dans un jersey plus fluide et en essayant de rajouter des poches
A plus tard!