Celle qui recommence

ou du moins qui va essayer d’alimenter plus sérieusement cet espace (qui je le sais, est votre site préféré)

Pas facile de se remettre en selle après autant de temps… Mais c’est parti !

Pour mon grand retour, je vous présente un patron déjà bien éprouvé au fil du temps et pour lequel il y a déjà eu 2 versions à voir ici et ici.

C’est un modèle que j’aime beaucoup, très facile à porter, un peu loose pour être à l’aise avec plusieurs détails qui font sont charme comme le col et les empiècements.

Il y a 2 versions: chemise et tunique. J’ai déjà cousu les 2 et aime tout particulièrement la tunique.

Les explications sont en anglais mais bien expliquées, les marges de couture sont comprises (attention, bien lire les explications car selon les parties, il ne s’agit pas des mêmes marges)

Tout l’assemblage se fait en couture anglaise ce qui fait des finitions au top.

Lors d’une balade chez Tissus Myrtille, j’ai remarqué le vichy à grands carreaux et j’y ai vu une Cheyenne… ben oui, pour tout vous dire, les 2 versions précédentes étaient un poil petites : je m’étais juste vue moins large d’épaules… 2 fois, ça frôle un peu le déni mais une bonne occasion de tout recommencer (impression, découpage et scotchage – le délire !)

Le tissu idéal je dirais car il a suffisamment de tenu mais reste assez fluide, ce qui est mieux pour le tombé de la tunique.

Bref, on recommence avec la taille au dessus et ça roule ! Seulement, au moment du découpage du patron, j’ai eu l’idée de jouer avec les carreaux : J’avais vu qu’il y avait aussi des vichy petits carreaux, de quoi rendre cette tunique un peu « audacieuse » (n’ayons pas peur des mots)

Et me voilà partie… étant à ma 3ème version, et le patron ne présentant pas d’énormes difficultés, tout s’est bien passé. Même si j’ai encore eu quelques sueurs froides au moment de faire de jolis arrondies au col.

J’ai eu très peur pour la pose des pressions, elles avaient parfois du mal à passer toutes les épaisseurs. J’ai une pince spéciale (Prym) mais ne trouve pas forcément les pressions adaptées, bref, c’est toujours un peu la galère mais j’aime le rendu de ces pressions nacrés.

Le décolleté étant très évasé, je la porte systématiquement avec un t-shirt (manches longues en hiver) ou un débardeur maintenant que les températures remontent. Il s’agit vraiment de mon vêtement non prise de tête.

Bref, je me sens beaucoup plus à l’aise dedans (et surtout plus libre de mes mouvements !) Elle a été beaucoup portée pendant l’hiver et le sera durant le printemps.

Je me pose la question de raccourcir les manches pour une version été, je ne sais pas si ça serait du meilleur effet… sinon ça sera l’occasion d’essayer un ou deux autres modèles sans manches repérés ! Qu’en pensez-vous ?

Taille : 12/14 pour 40 commerce
Fournitures :
– Coton Vichy de chez Tissus de la Mine
Difficulté
Temps
Patron
Les + du modèle :
– le col et l’empiècement
– le côté versatile de la tunique : plein de styles sont possibles
– explications très claires
Les – du modèle :
– le col demande un peu de technique et de minutie
Les modifications:
– le jeu avec les carreaux du tissu
A refaire ?
– Oui, cette fois j’ai la bonne taille

A bientôt !

3 réflexions au sujet de « Celle qui recommence »

  1. Lise

    Je crois que cette version est ma préférée ! Je suis fan du placement du motif et cette tunique te va à merveille (j’ai filé directement sur le site pour acheter le patron, et puis je me suis rappelée que j’ai Carme qui y ressemble un peu)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.