Celle qui avait réussi à avoir son Comfort

Dès sa sortie, je suis tombée amoureuse du Comfort Fade Cardi. Je savais qu’il passerait sur mes aiguilles rapidement… mais cela n’a pas été sans mal !

C’est un patron qui se tricote du haut vers le bas (pratique pour vérifier la hauteur ! J’ai dû rajouter 10 cm pour que ça tombe bien comme le modèle). On relève ensuite des mailles pour le col et enfin les manches.

Mon échantillon ne tombait pas bien, j’étais en plus entre deux tailles. J’ai donc choisi la petite taille, en acceptant d’avoir 1 ou 2cm en moins d’aisance positive et de tricoter en 3.5mm au lieu de 4mm.

J’aimais beaucoup le modèle présenté par la créatrice (ces couleurs !). J’aime le fait qu’il soit cintré mais pas trop, son grand col très couvrant et les manches longues… Bon, j’ai choisi de ne pas faire le fade… enfin choisi, il s’agit plutôt d’un choix économique. En effet, la laine à spekles, ça coûte un bras et pour ce modèle, il me fallait 1300m. En gros, il fallait compter une bonne centaine d’euros pour le gilet. Absolument exclu !

J’ai donc pris la décision de faire un gilet moins original et moins beau mais qui serait beaucoup plus raisonnable ! Je suis donc parti sur de l’uni et de la drops. Comme je suis toujours dans mon optique de coudre/tricoter des couleurs neutres, je suis partie sur un gris afin de pouvoir l’assortir facilement.

Ce modèle ne présente pas de grandes difficultés mais j’ai l’impression d’avoir mis un temps fou à le tricoter ! J’avoue que j’ai peiné sur le col. Ha il est magnifique mais il est loooooong à tricoter ! 400 mailles sur plus d’une cinquantaines de rangs, pfiou ! J’ai cru ne pas en voir le bout !

J’ai perdu du temps pour les manches car je me suis trompée au début (j’avais oublié de faire les diminutions) donc je me suis retrouvée avec des manches trop longues (j’ai pas dû détricoter assez). Bref, j’ai défait une partie pour refaire les poignets en point mousse. Je trouvais que ça faisait trop large, j’ai donc décidé de prendre des aiguilles en 3mm pour les cette partie.

Bon, et dans tout ça ? J’avoue, je suis contente de ne pas avoir dépensé + de 100 euros dans ce gilet. Il est beau, il n’y a pas de souci. Mais je suis chiffonnée. Si on regarde les photos, je suis toujours en train de le tenir… et si on regarde la plupart des photos sur internet, c’est aussi le cas. Je trouve qu’il se tient assez mal (je réfléchis à mettre un bouton, mais je trouve que ça va changer le style). Les pans ont tendance à partir sur les côtés, donc on perd vraiment la forme du gilet.

Je le porte sur l’endroit alors que normalement c’est sur l’envers. Par choix et pas par choix. En le tricotant, je préférais l’endroit. Et au moment de relever les mailles pour le col, il aurait fallu que je retourne le gilet afin qu’on ne voit pas le-dit relevage de mailles. Donc de toute façon, l’affaire était pliée, hors de question de recommencer (déjà que j’ai dû le faire 3 fois pour avoir le bon nombre de mailles).

Car oui, parlons-en de ce col et ses mailles relevées. Impossible de tomber sur le bon nombre de mailles… au début je me suis dit que ce n’était pas très grave, sauf que si. Il y a des rangs raccourcis (d’ailleurs, pas très convaincue par le W&T, ça fait des marques), donc des repères très précis dans le patron pour faire l’arrondi au bon endroit… pas le choix, fallait tomber juste !

Bref, je l’aime bien ce gilet, je le porte avec plaisir, mais ce n’est pas un gilet que je referai. Trop de petites choses qui m’ont ennuyée et j’avoue, je me suis lassée à la tricoter. Quant à la laine, je suis déçue, après 3 fois que je le porte, elle bouloche déjà énormément !

Patron : Comfort fade Cardi d’Andrea Mowry

Taille : M pour 40 commerce

Fournitures :
– 13 pelotes de Drops Lima Gris mix
– aiguilles 3.5 et 3
Difficulté
Temps
Patron
Les + du modèle :
– coupe du patron
– col arrondi
Les – du modèle :
– pans qui s’ouvrent
– relever 400 mailles pour le col
Les modifications:
– 10 cm en hauteur pour mon 1m70
– point mousse des poignets en aiguilles 3mm
A refaire ?
– Non, pas assez convaincue

 

A bientôt !

2 réflexions au sujet de « Celle qui avait réussi à avoir son Comfort »

  1. Margueritte

    Bravo pour ta persévérance ! Il est très beau ce gilet mais je dois dire que moi aussi je reste sceptique devant ces vestes qui ne ferment pas : sur les photos c’est très très joli mais au quotidien pas vraiment pratique !
    Bonne journée !

    Répondre
  2. touteenfouinesse

    Je le trouve très joli sur toi ! Mais je comprends ta déception… 400m à relever !! Quelle galère.
    Je suis étonnée pour la Lima, elle n’avait pas boulochée sur la Rice Vest que j’avais fait… Peut être que ça dépend du point urilisé? J’espère que tu le porteras avec plaisir en tout cas !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.