Bilan lecture: Février

  • La couleur des sentiments. Katherine Stockett ( 608 p.)

la-couleur-des-sentiments-193x300

«Jackson, Mississippi, 1962. Dans quelques mois, Martin Luther King marchera sur Washington pour défendre les droits civiques. Mais dans le Sud, toutes les familles blanches ont encore une bonne noire, qui a le droit de s’occuper des enfants mais pas d’utiliser les toilettes de la maison. Quand deux domestiques, aidées par une journaliste, décident de raconter leur vie au service des Blancs dans un livre, elles ne se doutent pas que la petite histoire s’apprête à rejoindre la grande, et que leur vie ne sera plus jamais la même.»

Plusieurs voix (3 narratrices différentes), ce qui donne un rythme à ce roman intéressant et bien écrit. J’ai mis du temps car mes yeux étaient fatigués à ce moment, mais une très bonne lecture.

  • Les mauvaises gens. Etienne Davodeau (BD) (184p.)

les-mauvaises-gens-copie-1

« Quand le militantisme quotidien devient un sujet de bande dessinée-reportage : dans Les mauvaises gens, Davodeau raconte la jeunesse militante de ses parents dans les Mauges, une région catholique et ouvrière située entre Cholet et Angers. Un récit sobre et émouvant, récompensé par le Prix du meilleur album au Festival d’Angoulême 2006. Prix du Public 2006
Prix du Scénario 2006
« 

Alors, quand on arrive en Maine et Loire, on perçoit rapidement les petits ricanements lorsqu’on parle des Mauges. Bon, je n’ai pas d’avis, je n’y suis pas allée…

On entend aussi rapidement parler, quand on s’intéresse à la BD, d’Etienne Davodeau. (Et cette année, j’ai décidé de lire davantage de bandes dessinées).

Cette BD, c’est l’histoire des Mauges (qui ne donne pas envie de ricaner), mais aussi l’histoire du Maine et Loire et de la France également d’après-guerre.

Un graphisme  agréable, une narration bien construite et la sensation d’apprendre des choses sans que ça fasse « attention mes lecteurs, j’étale ma science ».

Une très bonne lecture, qu’on soit du Maine et Loire ou non!

  • Blast. Grasse carcasse (tome1). Manu Larcenet (BD) (204 p.)
  • Blast. L’apocalypse selon saint Jacky (tome 2). Manu Larcenet (BD) (204 p.)

blast

« Un homme seul, obèse et sale, est amené au commissariat. Ce qu’il a fait, pourquoi il est là, nous n’en saurons encore rien. Au cours de l’interrogatoire, confession impudique, il va livrer sa vie et expliquer au lecteur passionné comment il a, un jour, lâché prise, et est parti sur les routes à la recherche du Blast – cet instant magique où tout s’illumine et sa vie devient parfaite. »

Alors là, c’est difficile de donner mon avis car je n’arrive pas à savoir si j’aime ou si je n’aime pas.

C’est une lecture très dérangeante, qui met mal à l’aise, parfois violente, mais tellement bien écrite que j’ai enchaîné les 3 tomes et j’attends le 4ème pour finir de comprendre ce qui a bien pu arriver à Carole Oudinot, ce qui a amené le personnage principal dans ce commissariat. Je sais que l’auteur est en train de l’adapter au cinéma, mais je sais déjà que je ne pourrais pas le voir…

C’est ma lecture de journée et non celle du soir, dans le lit avant de dormir!

  • Un sentiment plus fort que la peur. Marc Lévy  (418 p.)

un sentiment plus fort que la peur

« Dans l’épave d’un avion emprisonné sous les glaces du mont Blanc, Suzie Baker retrouve le document qui pourrait rendre justice à sa famille accusée de haute trahison. Mais cette découverte compromettante réveille les réseaux parallèles des services secrets américains.
Entraîné par l’énigmatique et fascinante Suzie Baker, Andrew Stilman, grand reporter au New York Times, mène une enquête devenue indispensable à la survie de la jeune femme.
Traqués, manipulés, Suzie et Andrew devront déjouer pièges et illusions jusqu’à toucher du doigt l’un des secrets les mieux gardés de notre temps.
Des personnages qui vous collent à la peau, un suspense haletant… »

Marc Lévy, je les ai tous, et malgré mes déceptions et que l’on qualifie ces romans de sous-littérature, je l’achète dès sa sortie. Ce qui m’énerve c’est que limite je l’achète en me cachant… Comme quoi, on est vraiment dans le culte des grandes lectures pour être bien perçus! Bref. Par contre, le titre et la couverture ne me plaisent pas trop…

Bon, si vous êtes fan de Marc Lévy à ses débuts où il mêlait merveilleux et réalité, vous allez être encore déçues. Mais je dois dire que ce livre m’a plu (en comparaison aux grandes déceptions de ces dernières années). Il se lit bien, vite et j’ai pris plaisir à le lire.

On est dans une enquête à propos d’une affaire d’espionnage. J’avoue que des fois j’étais un peu perdue (c’est devenu trop compliqué pour moi!) mais la fin n’est pas en quatre lignes à la dernière page comme précédemment. Une bonne petite lecture.

***

Si je devais en conseiller un seul, mon choix se porterai vers La couleur des sentiments et Les mauvaises gens. Désolée, je ne peux pas trancher. Il ne s’agit pas du même style, mais ce sont deux lectures intéressantes. Le Marc Lévy, nickel pour la plage (pour celles qui aiment mais sans plus).

Pour d’autres idées lecture, Méli est toujours fidèle au RDV, et j’espère pouvoir lire les vôtres!

Bonne semaine.

 

3 réflexions au sujet de « Bilan lecture: Février »

  1. Leaureine

    Ah la la « La couleur des sentiments », je l’ai lu durant l’été 2011, je dirai même plus je l’ai avalé en deux jours tellement j’ai été transportée par cette histoire ! As tu vu le film?
    Je trouve ceci dit que le titre est très « gnangnan » vis à vis du titre originel « The Help » mais bon, c’est pas si grave…

    Je n’ai jamais réussi à accrocher avec les livres de Marc Lévy. J’ai essayé pourtant ! Rien n’y a fait. Exactement comme en ce qui concerne Guillaume Musso ! Ce n’est peut être pas de la « grande littérature » mais pourquoi ne pourrait on pas lire ce qui nous fait envie, sans se soucier du regard des autres? Au diable les « intellectuels » qui ricanent sur nos lectures (et qui se cachent pour dévorer Fifty Shades of Grey… par exemple !).

    Mon bilan lecture est en ligne depuis la semaine dernière sur mon blog !!!!

    Répondre
  2. Mélilotus

    Je t’accompagne et je le dis sans honte : oui, je lis Marc Lévy (et Guillaume Musso aussi). En effet, j’aime bien les lire l’été, sur la plage ;o))) Maintenant, j’attends juste que les livres sortent en poche (la patience : le privilège de l’âge) !
    Tu éveilles ma curiosité avec Blast…

    Répondre
  3. Sophie

    Ah tiens, moi aussi j’ai lu La Couleur des Sentiments en février ! Il m’a bien bien plu aussi…
    Davodeau, j’aime beaucoup, mais pas encore lu celui-ci… il y passera, c’est sûr !
    Et puis Larcenet… ceux que j’ai lu ne sont pas sur le même registre que Blast, mais très très chouettes ! je te conseille le Combat ordinaire (et puis, Retour à la terre, pour le coup c’est drôle… on nous l’a offert quand on est partis s’installer à la campagne et c’était parfait !)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.