Archives pour la catégorie Carnet de lecture

Complètement cramé!

De Gilles Legardinier

complétement-craméPour la 4è de couverture, c’est ici.

J’avais beaucoup aimé Demain, j’arrête et j’ai pris du plaisir à lire celui-ci aussi.

Une belle histoire d’amitié et de relations avec les gens.

Un bon moment de divertissement.

Central Park

De Guillaume Musso

SG_COUVERTURE_BAT-CENTRAL PARK_ MUSSO_bleue.inddPour la 4è de couverture, c’est ici.

En bonne fan que je suis, il a fallu que je le lise rapidement (même si j’avais raté la date de sortie- la honte)

On va de rebondissements en rebondissements, pas toujours très gai (enfin pour moi qui vit dans le monde des bisounours). On veut savoir ce qu’il s’est passé, pourquoi ils sont menottés ensemble…

Depuis quelques années je suis déçue, je reste sur ma faim, mais celui-ci m’a bien plu, il a réussi à me tenir près de lui. Une bonne lecture pour ceux adeptes du style.

Quatre soeurs / La cicatrice

de Malika Ferdjoukh

soeurs

Pour le résumé, c’est ici!

Finalement, elles sont 5: Enid, Hortence, Bettina, Geneviève et Charlie. Toutes les 5 orphelines, c’est leur soeur, Charlie qui s’occupe d’elles.

J’ai suivi leurs aventures avec plaisir, je me suis laissée emporter au fil de ses 608 pages. Bon, je n’ai pas lu très vite, en ce moment c’est du style un chapitre et je m’endors, mais je l’ai quand même beaucoup aimé!

***

cicatriceGilles Rochier, je l’ai découvert avec Ta Mère La Pute et ce fut un coup de coeur.

Il fallait lire la dernière sortie. Très bonne BD, j’aime beaucoup ses dessins et le choix du 2 couleurs. On suit cet homme qui découvre une cicatrice sur son corps et ne se souvient pas de comment il l’a eu. Cela va l’obséder.

Un peu déçue par la fin, un peu trop ouverte (une suite peut-être?)

Le résumé est ici avec une présentation plus qu’intéressante (si je ne vous ai pas convaincu, essayez celle-ci!)

Maïté coiffure

De Marie-Aude Murail

071796.gifLouis, élèves de 3è, doit faire son traditionnel stage. Il le fait au salon de coiffure de sa grand-mère, sans grande conviction… au début.

Très vite, il se sent à sa place au milieu de ces employés tous un peu fantasques et intrigants à leur manière. Il se passionne pour la coiffure, devient doué et décide d’en faire son métier.

Mais son père, chirurgien, pense que la coiffure est uniquement pour les analphabètes.

Ce livre est un coup de coeur.

Ses personnages sont attachants et j’aime les critiques de cette auteure: les problèmes d’orientation que la société et l’école posent avec des métiers sexués et une hiérarchisation des filières. Un très bon roman pour parler de clichés qui détruisent certains jeunes ados et façonnent dangereusement notre société.

Un petit plaisir à lire!

Le bébé tombé du train

ou quand l’amour d’une mère est plus fort que tout.

Joe Hoestland

bébé« Au bout du jardin, les trains… et s’il y avait autre chose… Anatole, 60 ans, vit seul et n’aime pas être dérangé. Derrière le mur de son jardin, il y a la voie ferrée et chaque jour, le train passe… Alors qu’il est en train de biner, il aperçoit quelque chose bouger dans l’herbe : un bébé. Une rencontre bouleversante entre ces deux êtres « perdus » qui ont besoin d’amour. Une rencontre qui va changer la vie du vieil homme… »

Acheté pour le boulot, cet album fut un réel coup de cœur.

Déjà, le livre un peu cartonné, un trio de couleurs pour toutes les illustrations (jaunes, blanc, noir). On commence alors à lire et là, le tout fait qu’on se laisse happer par ce conte.

On se laisser aller par cette histoire qui fait du bien, en voyant ce vieil homme qui se redresse peu à peu et ce bébé qui grandit… et vient la fin, qui nous frappe en plein visage et d’un coup, tout se transforme et devient plus puissant.

A lire, et à relire.

Lus aussi: Une série de petits romans de la nouvelles éditions Talents hauts qui dénonce le sexisme. Je veux une quiziine de Sophie Dieuaide (génial), Une place dans la cour de Gaël Aymon (ou comment les garçons prennent toute la place)

Coeur Cerise

Cathy Cassidy

cerise« Cherry, 13 ans, et son père Paddy s’installent en Angleterre chez Charlotte, sa nouvelle compagne qui a quatre filles : Coco, 11 ans ; les jumelles Summer et Skye, 12 ans, et Honey, 14 ans. Cherry est ravie de faire partie d’une famille nombreuse. Mais, à peine arrivée, elle craque bien malgré elle pour Shay, le petit copain de Honey. Voilà qui ne va pas arranger la cohabitation déjà difficile avec Honey, la seule à ne pas accepter l’arrivée de son nouveau beau-père ! Alors que tous participent à la création d’une fabrique artisanale de chocolats, Cherry se retrouve partagée entre l’affection pour ses nouvelles soeurs et le charme irrésistible de Shay… »

Acheté pour le CDI afin de ravir quelques 6è. Conseillé par ma tutrice je me suis laissée tenter par la couverture alléchante (remarquez le jeu de mots)!

Cherry vit avec son père en Écosse. Pas de copines, en marge au collège, elle ne se sent pas trop à sa place.

Avec son père ils déménagent car il a rencontré une femme qui a 4 autres filles. Cherry s’inquiète pour son intégration qui se passe plutôt bien à part avec la plus grande des quatre. Et pour tout arranger, elle tombe amoureuse du copain de cette dernière!

On suit Cherry qui s’invente des histoires pour se sentir plus intéressante, essaie de se sortir de cette relation particulière avec Shay…

Une très bonne lecture je trouve. Très guimauve, à l’image de la couverture sans être trop gnan-gnan quand même.

Pour des bons lecteurs à partir de la 6è.

J’ai lu le tome 2: Coeur Guimauve, où on suit l’histoire de Skye, une des demie-soeur de Cherry. On reste dans le même style, mais je ne sais pas si j’aurai le courage de continuer toute la série (6 tomes)

***

Lu aussi: Le monde de Charlie de Stephen Chbosky, mouais… demandé par des élèves de 3è, je n’ai pas accroché plus que ça. La vie de Charly ne m’a pas intéressé plus que ça, mais je pense que les problématiques peuvent intéresser les ados.

Coeurs brisés, têtes coupées

Robyn Schneider

coeurs-brises,-tetes-coupees-343227-250-400« Ezra Faulkner, dix-sept ans, sportif, beau, brillant, appartient à la clique branchée du lycée d’Eastwoood High, en Californie. Mais un soir d’été un drame survient et sa vie bascule. Son année de terminale ne se passera pas comme prévu, Ezra ne sera plus le roi de la promo qu’on attendait…Brisé, il déjeune désormais à la table des losers. Parmi eux, il y a une nouvelle excentrique et fascinante : Cassidy Thorpe… »

J’ai été attirée très vite par le ton du narrateur mais le souffle est vite retombé. Je me suis lassée, pas forcément attirée par ce qui était raconté. La fin a été assez longue.

Par contre, l’idée est intéressante, un peu « tout ce qui arrive, que ce soit bon ou mauvais, n’est pas par hasard ». J’avoue que des fois, j’essaie de me dire ça. Si je n’avais pas échoué plusieurs fois au concours, je n’aurai pas changé de voie et je ne ferai pas le métier que je fais maintenant et dans lequel je m’éclate… Ca fait du bien de se dire ça parfois!

***

Lus aussi: Le hollandais sans peine de M.A Murail (très drôle pour les 6è), Le Carnet rouge de A. Heurtier (petit roman à partir de la 4è sur l’importance de connaître d’où on vient), Le garçon qui voulait courir vite de P. Botero (très touchant, ou comment un drame peut avoir des répercussions dramatiques sur les enfants – 5è), Le combat d’hiver de JC Mourlevat (je me suis lassée, pourtant j’aime beaucoup cet auteur généralement – 4è), Madame Pamplemousse, le café à remonter le temps de Rupert Kingfisher (des aventures, très drôles pour les 6è).

 

Sacrifice à la lune

Marcus Sedgwick

lune

« Une île perdue loin de tout où le temps semble s’être arrêté, personne ne vieillit, aucune naissance. Eric, envoyé pour une enquête, est plongé au coeur d’une histoire ancestrale. Victime des coutumes cruelles d’un autre temps, il découvre combien son destin est lié par-delà les siècles à Merle, une jeune femme séduisante. »

Recommandé par la libraire, je n’ai pas été déçue.

On suit deux personnages à travers le temps pour enfin comprendre ce qui les unissait.

Très beau roman, bien écrit.

A partir de la 3è.

3 000 façons de dire je t’aime

Marie-Aude Murail1540-1

« Chloé, Bastien et Neville ont eu en cinquième une professeure de français qui n’aimait que les livres qui finissent mal. Un soir, elle les a emmenés pour la première fois au théâtre voir une représentation de Dom Juan de Molière. Cette soirée a changé leur vie. C’est décidé, ils seront comédiens ! Six ans plus tard, leur désir de monter sur scène est intact et ils se retrouvent au conservatoire d’art dramatique de leur ville. Le professeur le plus réputé, monsieur Jeanson, les prend tous les trois dans son cours. Comment le théâtre va-t-il lier pour toujours la jolie jeune première, le valet de comédie et le héros romantique que Jeanson a su voir en eux ? »

Généralement pas déçue par les Marie-Aude Murail (mis à part Miss Charity), celui-ci m’a emballée.

Un monde que je ne connais pas, le théâtre, mais je me suis laissée entraîner par le parcours des trois personnages, (tiraillés par leurs vies d’étudiants, d’amoureux, de futurs adultes), mais aussi par les vers tirés de pièces de théâtre que j’ai pu étudier à l’école…

Même si la narration m’a un peu déroutée (des fois « on », des fois « ils ») ainsi que les relations ambiguës et indéfinissables des trois personnages (c’est là qu’on dit que je suis vieille et que je ne comprends plus rien aux ados?!), je suis ressortie de ce livre ravie.

 

Girl fight

Audrey Chenu et Catherine Monroy

girl fight 2

« L’histoire vraie d’Audrey, 31 ans, une jeune fille de Basse-Normandie, devenue dealeuse, passée par la case prison, qui enseigne désormais aux enfants en primaire à devenir des hommes et des femmes, des êtres dignes. Une rédemption.

C’est la belle histoire d’une fleur poussée au milieu du béton, celle d’une rédemption…« 

Divisé en 3 parties: son trafic qui lui a valu la prison, ses jours en prison, sa reconstruction.

Audrey Chenu nous livre son quotidien en prison, avec des moments qui font froid dans le dos et qui dépriment par sa véracité.

Je me suis retrouvée totalement dans sa volonté d’aide les jeunes à s’en sortir, grandir et lutter contre les inégalités, parce que c’est le moment où jamais;mais surtout les aider à acquérir la meilleure des armes: le savoir. Une prof des écoles que j’aurai bien aimer rencontrer…  Une vision rapide sur l’univers de l’enseignement, qu’elle assimile parfois à une prison et les enseignants à des surveillants pénitenciers: diviser pour mieux régner, faire des exemples pour décourager les plus faibles, laisser s’enfoncer la plupart car jugés irrécupérables…

Une critique de notre univers carcéral, de notre justice, mais également de notre société: comment influence-t-elle la délinquance…