Archives pour la catégorie Carnet de tricot

Celle qui tricotait des couvertures

Pour une amie, qui attendait des jumeaux… j’ai eu envie de leur tricoter un petit quelque chose.J’aime bien les couvertures car ça peut servir longtemps et en toutes occasions.

J’ai cherché longtemps le bon modèle. Je voulais un modèle pas trop compliqué (j’en avais deux à tricoter !) mais qui soit plus original que du point mousse ou un simple granny en crochet. Je voulais aussi que la couverture soit unie.

Deux bébés, un garçon et une fille… je ne voulais surtout pas tomber dans les clichés de couleurs (et franchement, ce n’est pas simple ou alors on ne prend que du blanc, écru et beige). A l’origine, je comptais faire le même modèle mais d’une couleur différente. Et une autre amie m’a expliqué que les jumeaux ou jumelles aimaient bien avoir des choses complètement différentes, personnelles.

C’est comme ça que je suis partie sur deux couvertures différentes en couleurs et en modèle !

J’ai donc choisi le modèle Envol et Himalaya. Quant à la laine, le choix a été casse-tête. Vous connaissez mon problème de budget à chaque fois. Je trouve la laine incroyablement chère et quand il faut en plus rajouter les frais de port, c’était aussi cher que la laine!

Lors d’une visite chez mon magasin de tissus préféré (tissus de la Mine (49)), je suis tombée sur une laine incroyablement douce : La laine Harmonie de Cheval blanc. Elle n’est pas 100% laine (60% laine, 33% acrylique, 7% cachemire), mais face à la douceur et la souplesse de la laine, je me suis dit qu’elle serait parfaite pour des couvertures bébé. J’ai donc choisi la couleur mastic et la couleur amande, 5 pelotes à chaque fois.

Une fois lavée, elle reste incroyablement douce et souple. Je la recommande vivement !

Concernant la couverture avec le modèle envol. J’ai dû recommencer au tout début, mais c’est un classique chez moi. Elle se tricote rapidement, le motif se retient vraiment bien et c’est très agréable de le voir se former au fur à mesure.

Pour la couverture Himalaya, au départ j’avais suivi ce modèle sur les conseils de Lise. Malheureusement, mon cerveau n’arrivait pas à suivre, il fallait calculer les multiples pour bien tomber… ça n’allait pas du tout ! Mais en fouillant sur internet, je suis tombée sur des explications plus simples pour moi, qui d’un coup, m’ont permis de tricoter sans aucun problème cette couverture !

Je garde bien en mémoire ces deux modèles que j’ai apprécié tricoter. Je suis bien contente d’avoir changé de modèle car cela aurait un peu redondant de faire exactement le même à la suite. Et pour une fois, j’avais même terminé avant la naissance ! Incroyable, croyez moi !

Le colis a été envoyé, j’espère qu’elles plairont aux deux destinataires et surtout qu’elles seront utiles !

Taille : Amande : 49*71cm / Mastic : 55*80cm
Fournitures :
– Pour chacune : 4 pelotes de laine Harmonie de Cheval Blanc – Coloris Mastic et Amande
– Aiguilles 5mm
Difficulté
Temps
Patron
Les + du modèle :
– simplicité des motifs pour les 2
– explications claires pour les 2
Les modifications:
– Amande : pas de pompons… j’ai toujours peur des fioritures
– Mastic : bordure en mousse et non en point de riz
A refaire ?
– Je les verrais bien en plus grande pour le canapé

A bientôt !

Celle qui avait tricoté

Me revoilà… avec un peu de tricot (en vrai, j’en ai plein à vous montrer !)

Vous commencez à le savoir, j’aime beaucoup les patrons d’Andrea Mowry. Je les trouve jolis, bien expliqués et ils correspondent généralement assez bien à mon style.

Lorsque mon amie T. m’a offert le patron pour mon anniversaire (en mars… oui oui, ce pull a connu quelques pauses), on y a vu l’occasion de tricoter en duo (à quelques centaines de km; Heureusement que les téléphones existent !)

Le weekender est un pull avec une belle encolure en cotes; il se porte sur l’envers qui permet de souligner la petite fantaisie. Il se tricote de haut en bas mais on assemble les épaules sur la fin.

Ce patron utilise d’ailleurs des techniques qui permettent de jolies finitions comme un rabattage Kitchener stitch  ou encore une couture épaule à 3 aiguilles.

Ce pull se tricote en worsted, aiguilles 4.5, 5 et 5.5. Il se porte avec une aisance positive de 25.5cm. Ici, j’ai choisi la laine Alaska de chez Drops.

Personnellement, il a fallu que je bidouille un peu. D’abord mon échantillon en 5 était trop grand de 1cm, j’ai donc descendu à 4.5 pour qu’il colle. J’ai eu du mal à sélectionner par la suite ma taille : en fonction de mon tour de poitrine, et en ajoutant les 25cm d’aisance positive, j’étais dans les mesures pull fini entre la taille S et la taille M. J’ai donc choisi la taille S avec 4cm de moins en aisance positive.

J’ai rajouté 3cm aux manches mais je trouve qu’elles sont encore un poil courtes.

Comme je n’avais pas fait attention avec ma Kingston tunic (que je vous montrerai un jour !), j’ai regardé la hauteur finie du corps et ai rajouté presque 10cm de longueur.

Ce modèle est assez simple et monte assez vite. Le fait qu’il ait attendu aussi longtemps avant d’être terminé est que je l’ai commencé à la fin du printemps et que j’ai préféré tricoter un châle durant l’été (que je vous montrerai aussi un jour) puis 2 couvertures bébé (qui sont prises en photo !!). Je ne l’ai repris qu’ensuite.

Mais faire des pauses comme ça est très dangereux ! Car en le reprenant (il ne me restait que les manches), j’ai mal relu mes notes. Je n’avais pas vu que je n’avais pas terminé de faire toutes les diminutions. Je n’en ai fait que 4 au lieu de 8 ! Ca a failli être la catastrophe, car pour la 2ème, étant bien dedans, je partais pour faire les 8… heureusement, je ne comprenais pas pourquoi je n’en avais noté que 4 pour la 1ère… un rapide coup d’oeil à la manche et j’ai évité le détricotage rageur. Je me dis que 4 diminutions au lieu de 8 est une bonne chose, j’aurai été serrée aux manches.

Au final, j’en pense quoi ? Ce patron a été un peu long (dans le sens pas très palpitant) à tricoter, j’avoue que je ne me relancerai pas dedans.

A porter il est agréable au niveau de sa forme. Par contre, attention à la laine que vous achetez. Le col remonte beaucoup au niveau du cou. J’ai choisi de la laine Alaska de chez Drops qui n’est pas douce je trouve… ça me pique le cou, donc peu agréable ! Je ne rachèterai pas cette laine car elle pique et bouloche bien trop vite !

J’aime beaucoup l’encolure et son confort… par contre je suis un peu sceptique sur son rendu… je ne suis pas du genre à être « habillée » dans mon style vestimentaire mais je pense que l’association laine beige, gros fil font que c’est un peu grossier sur moi… pas très flatteur je trouve. A voir avec le temps !

Taille : S pour 40 commerce – stature : 1.70m
Fournitures :
– Laine : 15 pelotes d’Alaska de chez Drops
– Coloris : Beige Mix 55
– Aiguilles : 3.5- 4- 4.5
Difficulté
Temps
Patron
Les + du modèle :
– Encolure en cotes qui descend sur les épaules
– la forme non cintrée
– explications claires
Les – du modèle :
– attention aux longueurs en fonction de sa taille
Les modifications:
– ajout de 3cm aux manches
– ajout d’environ 10cm pour le corps
A refaire ?
– Je ne pense pas

A bientôt !

Celle qui avait réussi à avoir son Comfort

Dès sa sortie, je suis tombée amoureuse du Comfort Fade Cardi. Je savais qu’il passerait sur mes aiguilles rapidement… mais cela n’a pas été sans mal !

C’est un patron qui se tricote du haut vers le bas (pratique pour vérifier la hauteur ! J’ai dû rajouter 10 cm pour que ça tombe bien comme le modèle). On relève ensuite des mailles pour le col et enfin les manches.

Mon échantillon ne tombait pas bien, j’étais en plus entre deux tailles. J’ai donc choisi la petite taille, en acceptant d’avoir 1 ou 2cm en moins d’aisance positive et de tricoter en 3.5mm au lieu de 4mm.

J’aimais beaucoup le modèle présenté par la créatrice (ces couleurs !). J’aime le fait qu’il soit cintré mais pas trop, son grand col très couvrant et les manches longues… Bon, j’ai choisi de ne pas faire le fade… enfin choisi, il s’agit plutôt d’un choix économique. En effet, la laine à spekles, ça coûte un bras et pour ce modèle, il me fallait 1300m. En gros, il fallait compter une bonne centaine d’euros pour le gilet. Absolument exclu !

J’ai donc pris la décision de faire un gilet moins original et moins beau mais qui serait beaucoup plus raisonnable ! Je suis donc parti sur de l’uni et de la drops. Comme je suis toujours dans mon optique de coudre/tricoter des couleurs neutres, je suis partie sur un gris afin de pouvoir l’assortir facilement.

Ce modèle ne présente pas de grandes difficultés mais j’ai l’impression d’avoir mis un temps fou à le tricoter ! J’avoue que j’ai peiné sur le col. Ha il est magnifique mais il est loooooong à tricoter ! 400 mailles sur plus d’une cinquantaines de rangs, pfiou ! J’ai cru ne pas en voir le bout !

J’ai perdu du temps pour les manches car je me suis trompée au début (j’avais oublié de faire les diminutions) donc je me suis retrouvée avec des manches trop longues (j’ai pas dû détricoter assez). Bref, j’ai défait une partie pour refaire les poignets en point mousse. Je trouvais que ça faisait trop large, j’ai donc décidé de prendre des aiguilles en 3mm pour les cette partie.

Bon, et dans tout ça ? J’avoue, je suis contente de ne pas avoir dépensé + de 100 euros dans ce gilet. Il est beau, il n’y a pas de souci. Mais je suis chiffonnée. Si on regarde les photos, je suis toujours en train de le tenir… et si on regarde la plupart des photos sur internet, c’est aussi le cas. Je trouve qu’il se tient assez mal (je réfléchis à mettre un bouton, mais je trouve que ça va changer le style). Les pans ont tendance à partir sur les côtés, donc on perd vraiment la forme du gilet.

Je le porte sur l’endroit alors que normalement c’est sur l’envers. Par choix et pas par choix. En le tricotant, je préférais l’endroit. Et au moment de relever les mailles pour le col, il aurait fallu que je retourne le gilet afin qu’on ne voit pas le-dit relevage de mailles. Donc de toute façon, l’affaire était pliée, hors de question de recommencer (déjà que j’ai dû le faire 3 fois pour avoir le bon nombre de mailles).

Car oui, parlons-en de ce col et ses mailles relevées. Impossible de tomber sur le bon nombre de mailles… au début je me suis dit que ce n’était pas très grave, sauf que si. Il y a des rangs raccourcis (d’ailleurs, pas très convaincue par le W&T, ça fait des marques), donc des repères très précis dans le patron pour faire l’arrondi au bon endroit… pas le choix, fallait tomber juste !

Bref, je l’aime bien ce gilet, je le porte avec plaisir, mais ce n’est pas un gilet que je referai. Trop de petites choses qui m’ont ennuyée et j’avoue, je me suis lassée à la tricoter. Quant à la laine, je suis déçue, après 3 fois que je le porte, elle bouloche déjà énormément !

Patron : Comfort fade Cardi d’Andrea Mowry

Taille : M pour 40 commerce

Fournitures :
– 13 pelotes de Drops Lima Gris mix
– aiguilles 3.5 et 3
Difficulté
Temps
Patron
Les + du modèle :
– coupe du patron
– col arrondi
Les – du modèle :
– pans qui s’ouvrent
– relever 400 mailles pour le col
Les modifications:
– 10 cm en hauteur pour mon 1m70
– point mousse des poignets en aiguilles 3mm
A refaire ?
– Non, pas assez convaincue

 

A bientôt !

Celle qui avait tricoté une laine maudite

Cette laine, je l’ai achetée pour faire le Cosy me en avril 2017  mais ça a assez mal continué. Le point de dentelle des devants était bien trop compliqué pour moi (il fallait que je fasse toute seule les calculs lors des diminutions pour garder le motif dentelle… connaissant mon niveau en maths et mon manque de logique, je le sentais très mal !). Par contre j’aimais beaucoup la laine qui était naturelle, avec de belles nuances.

J’ai décidé d’abandonné et ai cherché un modèle qui 1. aurait besoin du même type de laine, 2. aurait besoin de la même quantité de laine et 3. me plairait. J’ai jeté mon dévolu sur le Mailin d’Isabell Kraemer dont j’aime beaucoup le style. Ma seule inquiétude était que c’était un modèle de pull…. Il faut savoir que je ne porte jamais de pull, je ne trouve pas cela particulièrement seyant sur ma morphologie. Et puis bon, je trouve que ce n’est pas toujours facile à mettre.

Mais j’aimais beaucoup le détail du devant, son style décontracté et son encolure évasée. Je me suis lancée en juin… et ai abandonné durant l’été. Mes essayages ne m’avaient pas particulièrement emballée (note : ne jamais essayer un tricot avec un jogging ou un pyjama… ça rend vraiment pas pareil !)

Bref, je l’avais remisé et supprimé de mes projets ravelry me disant qu’il serait détricoté et que je verrai plus tard pour le projet. Entre temps j’ai fait un yoga shawl (que je vous montrerai un jour !) et une Kingston tunic (que je prendrai en photo un jour). Je cherchais donc un nouveau modèle de tricot, je ne voulais pas forcément dépenser trop d’argent en laine et me suis lancée à la recherche d’un troisième patron pour utiliser mes 4 pelotes de Gilliatt. Ca a bien failli être le Criss-Cross mais vu le peu d’enthousiasme autour de moi j’ai abandonné.

J’ai ressorti un peu mon tricot pour voir… et là je me suis aperçue qu’il ne me restait que les manches et la bordure du col pour que le pull soit terminé. Allez, je me suis motivée me disant que je verrai une fois fini si j’aimais ou non. (Je vous avais dit qu’il y avait moult rebondissements avec ce pull ?!)

Je l’ai donc fini, je l’ai bloqué… et je l’ai adoré ! Allez comprendre ! Je suis devenue fan de ce pull. Il est confortable, j’adore sa coupe, je me sens vraiment bien dedans. Si j’avais su, franchement ! (même si malgré tout subsiste le doute sur la compatibilité avec ma morphologie quand je vois les photos !) Bon, il y a malgré tout un dernier rebondissement : les manches !

Et oui, elles étaient trop courtes (entre la couture et le tricot, je commence à croire que j’ai de longs bras). J’ai voulu les reprendre mais là impossible de détricoter… j’ai dû couper ! J’ai vraiment stressé et beaucoup pesté. J’ai tout de même rajouté 5-6 cm. Je me dis que le corps aurait mérité quelques cm en plus également.

Tous ces rebondissements (qui m’ont fait dire que cette laine était vraiment maudite tellement je n’arrivais à rien avec) pour un pull qui monte très vite, se tricote vraiment facilement (avec un patron en français et bien expliqué !) et qui en plus est très sympa à porter ! La laine a été agréable à tricoter et pour le moment ne bouloche pas. Elle s’est adoucit au blocage. Franchement, des fois, je me fatigue (et je dois fatiguer mon entourage aussi) !

Taille : M2 pour 40 commerce
Aiguilles : 4.5mm et 4mm
Difficulté
Temps
Patron
Les + du modèle :
– Bonne aisance pour un style décontracté
– le motif du devant, très simple mais très joli
– Encolure dégagée
Les – du modèle :
– Pas de particulier
Les modifications:
– Manches allongées
– pas de revers aux poignets
A refaire ?
– Oui je pense vu comme je le porte tout le temps

A bientôt

Celle qui avait une créatrice préférée

Oui vous savez, ce genre de créatrice où vous aimez absolument tous les modèles qu’elle sort ?! Vous en avez peut-être une. Pour moi c’est Andrea Mowry. J’ai déjà tricoté un bonnet, on m’a offert son dernier modèle de pull et j’ai envie de tout faire !

J’ai très longtemps hésité entre le yoga shawl et le Om shawl. Ce projet était dans ma tête depuis décembre et une visite chez le vétérinaire plus tard, le budget laine y est passé.

Ce n’est que partie remise, j’ai de nouveau passé un temps infini sur Laine et tricot (car + 100 euros le kit pour la même laine que le modèle, impossible !). J’avais décidé de partir sur le Om shawl car j’aimais l’alternance des couleurs et aussi qu’il se tricotait en laine plus épaisse.

Trouver la laine a été compliqué car je voulais une belle laine (pas de synthétique), avec de jolies couleurs et qui ne me coûte pas un bras. Ce qui, il faut l’avouer, n’est pas évident.

J’ai longtemps regardé la Drops mérinos mais je ne trouvais pas les couleurs très flashy, je ne trouvais pas d’associations qui me plaisaient.

J’ai fini par trouver la Cascade 220 et on peut dire qu’elle remplissait tous mes objectifs. Moins de 50e les 6 pelotes, ça me convenait (heureusement que je ne tricote pas trop vite, ça permet d’espacer ce genre de dépenses !)

Ce modèle, j’avais eu un réel coup de cœur quand je l’ai vu.  J’aime son côté enveloppant et douillet, ses alternances de points et de couleurs.

Quand j’ai acheté le patron, il était en anglais et une fois arrivée quasiment à la fin, Andrea a sorti une version en français. Mais j’ai tout de même continué en anglais car vraiment, tout était limpide ! Aucune difficulté avec ce modèle, tout se passe très bien.

On commence avec des bandes texturées puis un jacquard vraiment très simple (parfait pour le premier) et ensuite une grande partie texturée assez simple. J’ai mis environ 1 mois à le tricoter et sans lassitude. Je vous dis, ce modèle est parfait !

Ce qui est intéressant dans ce modèle c’est qu’il peut être porté de plusieurs façons. En châle comme vous venez de le voir.

Mais aussi en version poncho.

J’avoue, je suis moins fan de cette version. En plus, avec les boutons, le bord a tendance à s’étirer.

Et bien sûr, la version écharpe, je suis à la bourre, pas le temps de jouer avec les boutonnières.

La première fois que je me suis retrouvée devant mon tricot et qu’il allait falloir que je le mette, j’ai eu un très grand moment de solitude ! Car oui, on a besoin d’un petit tuto pour savoir comment utiliser toutes les possibilités de ce modèle. Heureusement, Andrea a pensé à tout et nous a concocté une petite vidéo explicative. Elle porte dans cette vidéo le Yoga shawl qui est le patron de base.

Il fallait 19 boutons pour finaliser le tricot. Imaginez un peu, quand on voit le prix de certains boutons, ça chiffrait rapidement. Et là, je suis retombée sur les boutons que j’avais achetés pour mon Lady Marple, mais ne me souvenant plus pourquoi je ne les avais pas utilisés. A 30cts pièces, j’en ai pris 19.

Mais plus tard dans le soirée je me suis rendue compte que ces boutons n’avaient qu’un trou ! Comment les coudre dans ce cas ? Heureusement, on m’a soufflé la très bonne idée de rajouter une petite perle dessus pour faire le deuxième trou. J’avais des perles anthracites dans mon stock et c’est parfait !

Vous l’aurez compris, j’adore ce modèle ! Il a été un plaisir à tricoter et j’aime beaucoup le porter (ouf, les températures estivales n’ont pas duré !). Ma préférence de portage va au châle. Et vous ?

Fournitures :
– aiguilles 6
– 6 pelotes de Cascades 220 wool chez Laine et tricot
– 3 gris clair – et 1 de chaque couleur : Vert-jaune / anthracite / écru
Difficulté
Temps
Patron
Les + du modèle :
– les différentes points et couleurs
– explications limpides
– les différentes façons de le porter
Les – du modèle :
– attention, il m’a manqué de la laine : une vingtaine de mailles au moment de rabattre. J’ai dû réduire ma dernière section
Les modifications:
– aucune
A refaire ?
– J’ai très envie de faire le Yoga shawl maintenant

 

A bientôt ! (avec de la couture normalement)

Celle qui était partie à Copenhague

Non, ce n’est pas un article dédié à mon voyage à Copenhague d’il y a deux ans mais bien un article tricot !

Mais alors pourquoi ce titre ? Lorsque je cherchais un nouveau modèle à tricoter, je suis tombée sur ce beau col nommé Copenhagen calling… oui, je suis la fille qui choisit ses tricots en fonction de ses coups de coeur voyage (si jamais vous connaissez un modèle avec le nom de Berlin, je suis preneuse !)

Trêve de plaisanterie et parlons sérieusement ! Je voulais, après avoir terminé mon cardigan, un tricot assez facile à faire pour me détendre. J’étais d’abord tombée sur son dernier modèle (un splendide châle) mais il était encore au stade du test. Mais ce châle est inspiré de ce col alors ni une ni deux, c’était parti !

J’aimais beaucoup ces différents points et le mélange de deux couleurs. Comme ça, il n’avait pas l’air très compliqué.

Après avoir farfouillé sur Laine et tricot j’ai trouvé une laine parfaite pour l’échantillon et mon budget. Cette laine est belle, douce et très agréable à tricoter ! Pour la couleur, j’aime les couleurs chaudes et on venait de m’offrir une jolie veste moutarde dont la doublure était bleu foncé : les couleurs de mon col étaient trouvées.

Pas de problème particulier pour ce tricot. Bon j’avoue avoir eu du mal à faire exactement le point texturé dentelle. Je pense que je décalais régulièrement un point. J’ai défait plusieurs fois mais à chaque fois ça n’allait pas. Après sondage sur IG, j’ai décidé de laisser comme ça.

Le deuxième motif était lui très facile à tricoter et c’était très agréable de le voir se former au fil des rangs.

J’ai pris une seule liberté sur ce tricot : la fin. J’ai décidé de rabattre les rangs en i-cord comme je l’avais appris sur mon châle. Je trouve cette finition beaucoup plus souple et très jolie. Je ne regrette pas (sur la photo, on ne voit pas très bien…)

C’est un modèle qui se tricote en rond et qui monte très vite. Il est très agréable à tricoter et les explications sont claires. Par contre, pas toujours facile à porter car il est long, ce qui fait qu’enroulé, on a tendance à toujours voir l’envers du col… Mais c’est un détail.

Enfin, le fait qu’il soit long fait qu’il n’est pas forcément plaqué au cou alors pour les frileux.ses, ça peut laisser passer trop de courant d’air ! Peut-être à tricoter avec une laine plus légère pour la mi-saison.

Patron : Copenhagen Calling de Isabell Kraemer
Fournitures :
Coast DK, Laine et tricot
– Coloris : 3 lead et 2 aconite
Difficulté
Temps
Patron
Les + du modèle :
– Plusieurs parties texturées
– des explications claires
– un joli rendu
Les – du modèle :
– un peu lâche ?
Les modifications:
– Finition en i-cord
A refaire ?
– Dans l’immédiat non car je ne tricote pas souvent deux fois la même chose

A très bientôt (un deuxième tricot à vous montrer !)

Celle qui aimait le bleu

Avec cet article j’en finis avec les cadeaux de Noël… il est temps !

J’ai tricoté il y a un moment ce col de Joji. Je le trouvais tellement beau avec ces différents motifs et couleurs !

A la base il n’y a que trois couleurs, deux assez proches et une contrastante. Mais j’ai souhaité utiliser des restes de laine…. en l’occurrence des restes de mon plaid adoré.

Et après avoir vu cette version à 5 couleurs ce qui me permettait d’utiliser tout le camaïeu de bleu que j’avais et aussi d’avoir besoin de moins de métrage par couleurs.

Ça a été un sacré projet, réalisé dans durant mes 5h de trajets quotidien en train de l’époque… et j’ai pesté très fort intérieurement ! Il n’a en effet failli ne jamais voir le jour. Je ne parvenais pas à ne pas vriller le tricot. Après des recherches sur le tricot en rond, je me suis aperçue que lorsqu’on rejoint la première et la dernière maille il faut faire très attention à vérifier que toutes les mailles sont dans le bon sens et ne pas vriller la jointure… ce que j’ai fait 4 fois !

Comme la laine était très fine, je ne réussissais pas. J’ai donc suivi les conseils d’une tricoteuse sur IG et ai fait 3-4 rangs en aller-retour avant de rejoindre. Et effectivement, avec quelques millimètres de tricotés, beaucoup plus facile de mettre le tricot convenablement. Et j’ai pu enfin commencer ce col !

C’est un modèle plutôt sympa à tricoter car les différentes sections évitent de trop s’ennuyer… mais c’est tricoté serré alors j’avoue avoir eu un peu de mal de temps en temps !

Mais au final ce tricot je ne l’ai pas gardé pour moi pour deux raisons : je ne porte pas de col (du moins les col serrés) pour une raison très simple : ça me décoiffe ! Oui oui, je vous vois lever les yeux au ciel, mais quand on passe 10min dans la SDB à se stresser les cheveux, faire un chignon ou tenter de dompter inlassablement ces cheveux qui bouclent qu’à moitié, tout écraser/défaire/buter en mettant le col…. non merci !

Et au final, même si je porte beaucoup de bleu, je connaissais une autre personne qui a fait du bleu sa couleur fétiche… et comme c’est la meilleure, je préférais lui offrir ! J’espère qu’il la protégera des températures un peu fraîches du printemps qui arrivent bientôt !

Patron : 3 Color Cashmere Cowl de Joji Locatelli
Fournitures :
– Laine Holstgarn Coast en Gris dove- Denim- Robin egg- Kingfisher- Silver grey
– Aiguilles 3mm
Difficulté
Temps
Patron
Les + du modèle :
– plusieurs sections texturées
– les multiples possibilités
Les – du modèle :
– en très petites aiguilles : fastidieux
Les modifications:
– 5 couleurs utilisées au lieu de 3
A refaire ?
– Non, je ne pense pas

 

A bientôt ! (depuis j’ai fait un autre col… mais beaucoup plus grand !

Enregistrer

Celle qui avait tricoté le gilet de ses rêves

p1040802Ce gilet, c’est toute une histoire. J’en ai rêvé très longtemps (après avoir vu cette version) et ai passé beaucoup de temps dessus (7 mois !)

On peut le dire, ce fut un tricot boulet… avec lui je me suis arraché les cheveux, pleuré (oui oui), douté mais maintenant qu’il est fini, je l’adore, je suis fière et ne fais que le porter.

p1040796Comme je viens de le dire, je suis tombée en admiration devant ce modèle qui représente l’idéal de ma garde robe, sophistiqué, décontracté, long… Seulement, il fallait pas mal de laine, donc un budget conséquent et avouons-le, j’avais très peur de ne pas être à la hauteur et qu’il ne voit jamais le jour.

p1040799J’ai profité de mon anniversaire pour me jeter à l’eau et acheter laine et patron. J’ai porté mon dévolu sur la laine Bohème de Fonty, fabriqué dans la Creuse. Un mélange de coton et de lin agréable à tricoter… par contre, les pelotes sont une vraie galère. Le fil de début de pelote avait tendance à ressortir et je me retrouvais avec des gros nœuds à démêler (les deux extrémités de fil se tortillant ensemble). Mais à part ça, de belles couleurs et une belle qualité. A voir maintenant son évolution dans le temps.

p1040801Le patron quant à lui c’est une mine de petits détails qui font selon moi toute la différence ! Et qui permettent aussi de ne pas s’ennuyer. C’est un patron en anglais (ce qui complique mon affaire des fois). La grosse majorité du gilet est en jersey où on alterne les couleurs. Il y a des parties texturées (point très simple) qui donne du relief et font son originalité.

p1040806Par exemple: un rappel du turquoise dans la ligne qui a servi pour relever les mailles de l’encolure, la bordure de la poche qui se monte à part et s’intègre par la suite au gilet… mais aussi toute le rabattage des mailles en i-cord avec 3 aiguilles au moment de rabattre le corps du gilet + les poches. Tout cela m’a donc permis d’apprendre différentes techniques et confère au gilet une finition vraiment top.

p1040805Le souci du détail est même jusque dans le fond de poche rayé ! On ne peut pas dire, Rililie a eu à cœur de nous offrir un patron réfléchi et chouette.

Globalement, il n’est pas super compliqué mais : il est long (en aiguilles 4mm ) et certaines parties étaient compliquées à comprendre pour moi. Il faut savoir que je ne suis pas une pro du tricot et une grande stressée. Donc dès que les explications étaient un peu opaques pour moi c’était un peu panique à bord ! Généralement au bout de 15 lectures et 15 traductions je finissais par comprendre (ce qu’une autre aurait compris en 2 secondes).

p1040797Ce qui m’a posé le plus de problème a été cette satanée bande d’encolure. Là j’ai bien cru qu’il ne verrai jamais le jour. Je ne comprends pas cette technique de relever les mailles. Je ne tombe jamais bien. Je crois que je ne sais pas repérer les mailles. J’ai refait cette étape au moins 3 fois. La bande tricotée et tout le gilet rabattu en i-cord, j’essaie mon gilet et c’est le drame : mon encolure est trop petite donc le bas du gilet remontait au niveau du ventre avec d’horribles fronces et l’encolure tirait beaucoup trop !

p1040804Il a donc fallu tout défaire. La bande d’encolure pas trop de problème mais il faut savoir qu’il n’y avait pas de mailles à relever sur le bas du gilet, les poches et à l’arrière de l’encolure. Tout le problème pour moi était de ne pas rater de mailles au moment du détricotage et de toutes les remettre sur l’aiguille…

p1040800Une fois cette étape réussie, j’ai voulu essayer le gilet (sans les manches)… et ma première réflexion a été : on dirait le gilet du Père Noël est une ordure. Là j’étais démoralisée ! Mais comme il me restait plus que les manches, j’ai malgré tout continué… heureusement !

p1040798Ça n’a pas été un tricot facile mais maintenant qu’il est terminé, je ne regrette pas. Il est assurément une pièce importante de ma garde robe, celle qu’on met sans se poser de question. J’aime sa longueur, avec l’avant plus court que l’arrière et tous ses petits détails. Je suis contente des couleurs également qui sont faciles à marier.

p1040803Par contre, je ne sais pas si je serai capable de le refaire 😉

Taille : M pour 40 commerce
Fournitures :
– Laine Bohème de Fonty achetée chez Laine et tricot
– Coloris : 2 pelotes de Turquoise (361), 8 orage (362) et 3 gris clair (363)
– aiguilles : 4.5 – 4 – 3.5 mm
Difficulté
Temps
Patron
Les + du modèle :
– les détails multiples
– son côté loose
– différentes techniques avec tutos vidéos ou photos
Les – du modèle :
– je n’en vois pas
Les modifications:
– aucune
A refaire ?
– J’aimerais mais c’est un sacré projet

 

Et une dernière photo pour la route (quand l’ISO est trop petit et qu’on bouge en même temps !)

p1040794A bientôt !

Enregistrer

Celle qui avait craqué

P1040026D’abord craqué en voyant ce kit sur Laine et tricot puis craqué sur la laine après l’avoir reçue et enfin craqué sur ce châle absolument génial !

P1040020J’aime bien regarder les kits châles proposés par Laine et tricot. Après ce tricot, je n’ai pas voulu rester sur un échec et ai commandé le kit Drachenfels. C’est d’ailleurs parce que j’avais hâte de m’y mettre que je me suis dépêchée de finir celui commencé cet été dans les derniers jours de décembre 2015.

P1040034C’est un kit qui est arrivé très vite chez moi (comme toutes les commandes Laine et tricot) et qui se compose de 3 écheveaux (il y a plusieurs déclinaisons de coloris sur le site) et des explications.

J’avoue avoir été un peu déçue que ce ne soit pas en pelotes car je n’ai pas de bobinoir et dévidoir pour le faire rapidement. Je l’ai donc fait avec deux dossiers de chaise le soir en rentrant de rando au coin des chauffages électriques dans le fin fond du Massif central… motivée que j’étais !

P1040023C’est un très long châle asymétrique, qui se tricote à partir de la pointe gauche (à droite sur la photo). La laine est une merveille de douceur et ce fut un réel plaisir à tricoter.

On change assez souvent de couleur ou de motif donc ça passe vraiment très vite. Il est le plus souvent en point mousse, pas besoin d’être très concentrée pour le faire.

P1040028Pour le choix des couleurs je n’ai pas été originale et ai pris exactement celles du modèle. Mais que voulez-vous, j’ai craqué et aussi sur les couleurs… que je porte facilement.

P1040035J’ai beaucoup aimé le rabattement des mailles en i-cord, technique que je ne connaissais pas. Très bien expliquée, avec un tuto vidéo pour bien visualiser la chose, tout s’est très bien passé et j’aime l’effet esthétique de ce rabattage souple.

P1040033Une fois sorti de la machine, la laine s’était pas mal étirée pour devenir plus aérienne. Par contre ça a étiré les mailles de la bordure, j’espère que ça ne craquera pas. Pour le moment, pas de problème.

P1040021Autour du cou, comme vous pouvez le voir, il est imposant ! Il enveloppe très bien et cette laine est tout simplement un pur bonheur à porter. Elle ne gratte pas, n’est pas lourde, est douce, j’adore !

Par contre, les pans des côtés sont longs donc généralement je fais un petit nœud par en dessous.

P1040028Vous l’aurez compris, un modèle qui m’enchante, que je n’aurais aucun mal à refaire. Par contre, je l’avoue, le prix peut-être un frein. J’ai profité des fêtes de fin d’année pour faire cette petite folie.

P1040038

Taille : 210cm*65cm
Fournitures :
– Cheeky Merino Joy
– aiguilles circulaires 100cm n°4
– Kit patron + laine : Laine et tricot
Difficulté
Temps
Patron
Les + du modèle :
– l’association des couleurs
– le jeu des motifs
– la taille
– les explications en français et limpides
Les – du modèle :
– je n’en vois pas
Les modifications:
– aucune
A refaire ?
– Oui ! Mais choisir une autre association est difficile, j’ai du mal à me rendre compte

A bientôt !

Celle qui avait son tricot boulet

P1030998J’avais repéré cette écharpe sur le site de Laine et Tricot dans les kits. J’aimais tout, les couleurs, le point texturé et en plus il n’était pas très cher.

J’avais très vite commandé ce kit, pressée de commencer après avoir terminé mon plaid.

P1040001 Et c’est très vite devenu mon tricot boulet que je n’avais aucun plaisir à tricoter ! Déjà imaginez quand il faut monter 399 mailles avec des aiguilles 4mm.

La partie grise a été interminable à tricoter et pas du tout passionnante, que du point mousse.

Arrive ensuite le point texturé et là, j’ai juré, pesté, mis ce tricot de côté.

P1040005Si vous regardez bien, les deux premières lignes ne vont pas du tout (et vous pardonnerez, je n’ai pas eu envie, à ce stade, de détricoter 399 mailles). Selon moi il y a une erreur dans le modèle ou dans les explications. Pour retomber sur mes pattes j’ai suivi les explications du point texturé du Bryum. Et après ça a été tout de suite mieux.

P1030999Ca reste un tricot que je me suis forcée à finir. Au final, je le trouve joli mais je ne suis pas non plus fan de lui. Il est assez rêche, même si le blocage a assoupli la laine.

P1030997Sa forme fait que ce n’est pas très simple de le porter pour mettre en valeur le point texturé. Je le plie donc en deux dans le sens de la longueur pour qu’il est plus la forme d’une écharpe et le noue comme une écharpe.

P1040002Vous l’aurez compris, j’étais plus que satisfaite d’en avoir fini avec lui…

Heureusement, j’ai eu plus de chance avec le 2ème kit acheté sur le même site qui lui est une pure merveille… je vous en parle très vite !

Patron : Châle Doodles
Fournitures :
– Kit Laine et Tricot
– Laine : 100 gr de Holstgarn Noble d’1 coloris principal + 40g de Holstgarn Noble de 5 coloris contrastants (Kit 2 de Laine et Tricot)
Difficulté
Temps
Patron
Les + du modèle :
– la partie texturée
– idéal pour utiliser les fins de pelotes
Les – du modèle :
– le temps de réalisation
– laine pas hyper douce
Les modifications:
– j’ai suivi les explications du Bryum pour le point texturé
A refaire ?
– Non