Archives de l’auteur : Mami

Celle qui aimait dormir à l’aise et classe

Avec Manue, on avait projeté de coudre le Carolyn Pajama de Closet Case (je pense que je vais quasi tout coudre de cette créatrice). L’anniversaire de ma maman approchant, je me suis dit que ça serait un cadeau idéal. Ma maman aime bien les pyjamas (je crois… et j’espère), mais il faut du confort et qu’il soit joli ! Je trouve que ce patron allie le tout parfaitement.

Le Carolyn Pajama se décline en plusieurs versions. Il y a les versions avec ou sans passepoil et les versions longues ou courtes. Etant en juin (et ayant une maman qui n’a jamais froid), j’ai opté pour la version courte et avec passepoil (car je trouve que ça fait tout !)

Heureusement pour moi, on fait la même taille de vêtement. Ca aide beaucoup ! Par contre, elle est plus petite que moi (20 cm de moins). La patron étant calculé pour une stature allant de 1m50 à 1m80, je n’ai pas fait de modifications.

J’aime beaucoup ce modèle qui donne de l’allure pour aller se coucher mais qui est aussi très agréable à porter. Et tous les petits détails lui donnent un côté très pro comme le col, les poches ou la fausse braguette.

Niveau réalisation, il demande de la concentration et de la minutie surtout avec le passepoil mais il ne présente pas de grandes difficultés. Mon passepoil étant de 1cm de large et les coutures de 1.5cm, je traçais une ligne à 1.5cm du bord pour fixer mon passepoil dessus et le coudre alors au bon endroit.

Je dirai que le plus dur est l’association col+parementure. Le col en lui-même s’est cousu tout seul, mais avec la parementure, ça a été plus compliqué. En fait, je ne suis pas fan de sa méthode. Il n’y a des parementures que sur les devants, pour le dos, on fait un retrait au niveau du col. Je n’aime pas du tout le rendu.

A gauche vous voyez la parementures devant qu’il faut retourner pour finir et fixer aux épaules. A droite de la photo, l’arrière. Pour mon prochain, j’essaierai de bidouiller une parementure dos que je fixerai aux parementures devant.

Mais c’est bien le seul point qui m’a chagriné car sinon tout s’emboîte bien, les explications encore une fois sont très claires. J’ai pris beaucoup de plaisir à le coudre car encore une fois, on est fière du résultat au fur et à mesure.

Ma maman a semblé contente, il lui va parfaitement. Par contre, pour une taille de 1m50, il faudrait peut-être raccourcir un peu le haut. Et pour une taille de 1m70 (comme moi) rajouter quelques cm au short en hauteur.

Taille : 10 en haut et 12 en bas pour un 40 commerce
Fournitures :
– Quasi 3m de coton demandé mais encore une fois, beaucoup trop… Je pense que 2m serait bien – Tissus de la Mine (49)
– Passepoil – Tissus de la Mine (49)
Difficulté
Temps
Patron
Les + du modèle :
– Les différentes versions possibles
– une coupe féminine et agréable
– des explications claires et précises
Les – du modèle :
– Absence de parementure dos
Les modifications:
– Aucune
A refaire ?
– Oui, en version courte pour moi mais en rajoutant quelques cm au short

A bientôt !

Celle qui s’appelait Kelly

Alors, ce Kelly Anorak a été une grande et longue histoire. Avec Manue nous avons de suite aimé cet Anorak et l’avons acheté dès sa sortie. A cette époque, il n’était pas sur tout le monde. Mais le temps qu’on trouve tout le matériel nécessaire, toutes les couturières l’avaient cousu… alors oui, je suis un mouton, mais tant pis, je l’aime cet Anorak !

Ce Kelly est sans nul doute un de mes plus gros projet. Il m’a stressée tout du long, chaque étape me faisait peur. Trouver le matériel adéquat a été compliqué. Vraiment, j’ai eu des doutes sur le fait que je puisse le porter un jour !

J’ai eu beaucoup de mal à trouver le tissu extérieur. Le patron préconisait de la gabardine (j’avoue, je ne sais pas exactement ce que c’est ni la reconnaître). Je suis donc allée dans les magasins et n’en ai pas trouvé. En plus, je voulais un tissu qui pète un peu, rouge était mon objectif.

Comme vous le voyez, je n’ai pas trouvé. J’ai trouvé un sergé qui se tenait bien chez Eurodif. Plein de belles couleurs mais que je ne voyais pas porter. Il y avait un beau moutarde mais j’avais déjà une veste de cette couleur. J’ai jeté mon dévolu sur ce beau sergé pétrole qui est lumineux. Par contre, très compliqué à prendre en photo.

Le reste de mes fournitures a été pris dans mon magasin fétiche. Alors, il faut le savoir tout de suite, le Kelly coûte cher ! Franchement, une fois tout payé, je me suis dit que j’aurais acheté une veste pour le même prix… mais bon, je ne l’aurais pas cousu, donc moins drôle.

Il faut pas mal de tissu et ce sont tous les petits accessoires qui font grimper la note comme les pressions, les oeillets… Ce n’est clairement pas un projet pour les petits budgets (ce qui était mon cas…) Et il a été prise de tête car il a fallu courir un peu partout pour trouver ce dont j’avais besoin. Et une fois tout acheté, je me suis rendu compte que j’avais pris des pressions argent alors que les dents de ma FE étaient bronzes… heureusement, j’ai pu changer. Mais pour plus de commodité, s’il était à refaire, je prendrai sur internet et tout au même endroit car ça a été usant !

Maintenant, parlons un peu de sa réalisation. Comme pour le Ginger, les explications sont en français et il y a un sew along qui aide. Les explications sont claires. Ce Kelly se coud bien mais il fait avoir de la patience et y aller tout doucement.

J’ai décidé de faire la version doublée comme expliquée sur son site. Une nouvelle version avec une doublure conventionnelle va sortir. En effet, la préparation des pièces à été assez longue. Beaucoup de pièces et de repères et il fallait coudre la doublure sur chaque pièce. Une fois tout cela fait, on peut commencer l’assemblage. La préparation est longue, mais après, ça aide grandement.

J’ai choisi la version avec cordon et capuche. Je n’ai pas fait de modifications à part descendre les oeillets de 1.5cm. Ils sont cependant encore un peu hauts par rapport à ma taille naturelle. Il faudrait rallonger un peu la veste pour pouvoir les descendre davantage.

Les finitions intérieures sont propres et jolies. Toutes les coutures sont rabattues. Cela n’a pas été très simple car mon tissu qui devait se rabattre avait tendance à bouger et ressortir. C’est une technique à travailler.Il aurait pu être intéressant de coudre les poches sur les devants de la veste avant de coudre la doublure afin de ne pas voir la couture des poches. Mais c’est un détail.J’ai passé beaucoup de temps sur les coutures rabattues de la capuche qui se faisaient en courbe. Avec le fer et de la patience c’est passé mais pour la capuche, j’ai rajouté une deuxième ligne de surpiqûre pour que ça tienne bien.

Je suis vraiment fière de ce Kelly (et c’est assez rare pour être noté !). Je trouve ce modèle vraiment très pro, avec ses pattes de fermeture, ces petits détails aux poignets, aux poches… Closet case est pour moi le top des patrons de couture.

Je n’ai pas très bien réussi la couture de la patte poignets. J’ai trouvé un tuto sur internet plus tard, je m’en inspirerai la prochaine fois. Mais ça ne se voit pas.

La couture des poches à soufflets a été un peu technique pour moi. Vous voyez d’ailleurs que cette poche est mal cousue. A gauche, les deux épaisseurs auraient dû se superposer mais si je le faisais, il y avait des plis au centre de la poche.

Toutes ces pressions m’ont pris une éternité. Je ne peux que trop vous conseiller d’investir dans une pince spéciale. J’ai trop galéré. J’avais le petit outillage donné dans les boîtes. Alors, déjà impossible de faire le trou. Il fallait taper encore et encore pour entrevoir un soupçon de trou. Je me suis d’ailleurs tapé sur le doigt à plusieurs reprises. Les pressions ne sont pas bien posées et de mauvaise qualité. Je ne les attache pas car quand je les retire, la pression vient aussi… bref, très déçue !

Cette couture m’a pris beaucoup de temps, a été technique à quelques reprises mais avec les tutos et les explications (ainsi que l’aide de Manue), c’est bien passé. Par contre, pour moi, la première cause d’échec serait le matériel. Je me suis dit plusieurs fois qu’heureusement j’avais une bonne machine. Car à plusieurs reprises on a beaucoup d’épaisseurs (surtout si on a entoilé). Je sais qu’avec ma petite machine d’avant, j’aurais été incapable de coudre cet Anorak.

Maintenant, je l’ai porté beaucoup et je l’adore. J’ai très envie d’en coudre un nouveau mais l’été arrive. Par contre, je rallongerai les manches que je trouve courtes. Je me pose la question de le rallonger aussi en hauteur. Sur le patron original, j’ai l’impression qu’il est plus long ?

Bref, avec le Ginger, c’est un modèle qui m’a fait du bien, qui m’a demandé de la patience et de la concentration et j’aime ce genre de projet.

Taille : 10 en haut et 12 en bas pour un 40 commerce
Fournitures :
– Sergé bleu pétrole – Eurodif (49) – Viscose coton pour la doublure, Tissus de la Mine (49)
– petit matériel (biais, pressions, oeillets, cordon) Tissus de la Mine (49)
Difficulté
Temps
Patron
Les + du modèle :
– Rendu très « commerce »: il a tout d’un vrai
– des finitions très jolies
– des explications claires
– une deuxième version possible : sans capuche et sans cordon
Les – du modèle :
– je n’en vois pas
Les modifications:
– Ajout de la doublure
A refaire ?
– Oui, en rouge !!

A bientôt

Celle qui avait une créatrice préférée

Oui vous savez, ce genre de créatrice où vous aimez absolument tous les modèles qu’elle sort ?! Vous en avez peut-être une. Pour moi c’est Andrea Mowry. J’ai déjà tricoté un bonnet, on m’a offert son dernier modèle de pull et j’ai envie de tout faire !

J’ai très longtemps hésité entre le yoga shawl et le Om shawl. Ce projet était dans ma tête depuis décembre et une visite chez le vétérinaire plus tard, le budget laine y est passé.

Ce n’est que partie remise, j’ai de nouveau passé un temps infini sur Laine et tricot (car + 100 euros le kit pour la même laine que le modèle, impossible !). J’avais décidé de partir sur le Om shawl car j’aimais l’alternance des couleurs et aussi qu’il se tricotait en laine plus épaisse.

Trouver la laine a été compliqué car je voulais une belle laine (pas de synthétique), avec de jolies couleurs et qui ne me coûte pas un bras. Ce qui, il faut l’avouer, n’est pas évident.

J’ai longtemps regardé la Drops mérinos mais je ne trouvais pas les couleurs très flashy, je ne trouvais pas d’associations qui me plaisaient.

J’ai fini par trouver la Cascade 220 et on peut dire qu’elle remplissait tous mes objectifs. Moins de 50e les 6 pelotes, ça me convenait (heureusement que je ne tricote pas trop vite, ça permet d’espacer ce genre de dépenses !)

Ce modèle, j’avais eu un réel coup de cœur quand je l’ai vu.  J’aime son côté enveloppant et douillet, ses alternances de points et de couleurs.

Quand j’ai acheté le patron, il était en anglais et une fois arrivée quasiment à la fin, Andrea a sorti une version en français. Mais j’ai tout de même continué en anglais car vraiment, tout était limpide ! Aucune difficulté avec ce modèle, tout se passe très bien.

On commence avec des bandes texturées puis un jacquard vraiment très simple (parfait pour le premier) et ensuite une grande partie texturée assez simple. J’ai mis environ 1 mois à le tricoter et sans lassitude. Je vous dis, ce modèle est parfait !

Ce qui est intéressant dans ce modèle c’est qu’il peut être porté de plusieurs façons. En châle comme vous venez de le voir.

Mais aussi en version poncho.

J’avoue, je suis moins fan de cette version. En plus, avec les boutons, le bord a tendance à s’étirer.

Et bien sûr, la version écharpe, je suis à la bourre, pas le temps de jouer avec les boutonnières.

La première fois que je me suis retrouvée devant mon tricot et qu’il allait falloir que je le mette, j’ai eu un très grand moment de solitude ! Car oui, on a besoin d’un petit tuto pour savoir comment utiliser toutes les possibilités de ce modèle. Heureusement, Andrea a pensé à tout et nous a concocté une petite vidéo explicative. Elle porte dans cette vidéo le Yoga shawl qui est le patron de base.

Il fallait 19 boutons pour finaliser le tricot. Imaginez un peu, quand on voit le prix de certains boutons, ça chiffrait rapidement. Et là, je suis retombée sur les boutons que j’avais achetés pour mon Lady Marple, mais ne me souvenant plus pourquoi je ne les avais pas utilisés. A 30cts pièces, j’en ai pris 19.

Mais plus tard dans le soirée je me suis rendue compte que ces boutons n’avaient qu’un trou ! Comment les coudre dans ce cas ? Heureusement, on m’a soufflé la très bonne idée de rajouter une petite perle dessus pour faire le deuxième trou. J’avais des perles anthracites dans mon stock et c’est parfait !

Vous l’aurez compris, j’adore ce modèle ! Il a été un plaisir à tricoter et j’aime beaucoup le porter (ouf, les températures estivales n’ont pas duré !). Ma préférence de portage va au châle. Et vous ?

Fournitures :
– aiguilles 6
– 6 pelotes de Cascades 220 wool chez Laine et tricot
– 3 gris clair – et 1 de chaque couleur : Vert-jaune / anthracite / écru
Difficulté
Temps
Patron
Les + du modèle :
– les différentes points et couleurs
– explications limpides
– les différentes façons de le porter
Les – du modèle :
– attention, il m’a manqué de la laine : une vingtaine de mailles au moment de rabattre. J’ai dû réduire ma dernière section
Les modifications:
– aucune
A refaire ?
– J’ai très envie de faire le Yoga shawl maintenant

 

A bientôt ! (avec de la couture normalement)

Celle qui était partie à Copenhague

Non, ce n’est pas un article dédié à mon voyage à Copenhague d’il y a deux ans mais bien un article tricot !

Mais alors pourquoi ce titre ? Lorsque je cherchais un nouveau modèle à tricoter, je suis tombée sur ce beau col nommé Copenhagen calling… oui, je suis la fille qui choisit ses tricots en fonction de ses coups de coeur voyage (si jamais vous connaissez un modèle avec le nom de Berlin, je suis preneuse !)

Trêve de plaisanterie et parlons sérieusement ! Je voulais, après avoir terminé mon cardigan, un tricot assez facile à faire pour me détendre. J’étais d’abord tombée sur son dernier modèle (un splendide châle) mais il était encore au stade du test. Mais ce châle est inspiré de ce col alors ni une ni deux, c’était parti !

J’aimais beaucoup ces différents points et le mélange de deux couleurs. Comme ça, il n’avait pas l’air très compliqué.

Après avoir farfouillé sur Laine et tricot j’ai trouvé une laine parfaite pour l’échantillon et mon budget. Cette laine est belle, douce et très agréable à tricoter ! Pour la couleur, j’aime les couleurs chaudes et on venait de m’offrir une jolie veste moutarde dont la doublure était bleu foncé : les couleurs de mon col étaient trouvées.

Pas de problème particulier pour ce tricot. Bon j’avoue avoir eu du mal à faire exactement le point texturé dentelle. Je pense que je décalais régulièrement un point. J’ai défait plusieurs fois mais à chaque fois ça n’allait pas. Après sondage sur IG, j’ai décidé de laisser comme ça.

Le deuxième motif était lui très facile à tricoter et c’était très agréable de le voir se former au fil des rangs.

J’ai pris une seule liberté sur ce tricot : la fin. J’ai décidé de rabattre les rangs en i-cord comme je l’avais appris sur mon châle. Je trouve cette finition beaucoup plus souple et très jolie. Je ne regrette pas (sur la photo, on ne voit pas très bien…)

C’est un modèle qui se tricote en rond et qui monte très vite. Il est très agréable à tricoter et les explications sont claires. Par contre, pas toujours facile à porter car il est long, ce qui fait qu’enroulé, on a tendance à toujours voir l’envers du col… Mais c’est un détail.

Enfin, le fait qu’il soit long fait qu’il n’est pas forcément plaqué au cou alors pour les frileux.ses, ça peut laisser passer trop de courant d’air ! Peut-être à tricoter avec une laine plus légère pour la mi-saison.

Patron : Copenhagen Calling de Isabell Kraemer
Fournitures :
Coast DK, Laine et tricot
– Coloris : 3 lead et 2 aconite
Difficulté
Temps
Patron
Les + du modèle :
– Plusieurs parties texturées
– des explications claires
– un joli rendu
Les – du modèle :
– un peu lâche ?
Les modifications:
– Finition en i-cord
A refaire ?
– Dans l’immédiat non car je ne tricote pas souvent deux fois la même chose

A très bientôt (un deuxième tricot à vous montrer !)

Celle qui persiste et signe

Aujourd’hui je vous présente ma robe de Noël. Déjà 3 mois après c’est pas mal et oui, ce n’est pas une robe !

Il faut dire qu’avec ce modèle, c’est loin d’être une grande histoire d’amour.

Je ne sais pas vous mais j’ai des modèles qui me plaisent, je les achète et mets des mois voir des années avant de me lancer. C’est ce qui c’est passé avec la Xerea dress de Pauline Alice.

Et ça ne s’est pas très bien passé entre nous deux !

Sur le papier, j’aime beaucoup ses poches, ses empiècements et son côté rétro.

En vrai, je l’ai cousu deux fois et les deux versions ne sont pas des réussites. Ma première n’a jamais été portée : trop grande, pinces poitrine qui baillaient, faisaient des plus, mal positionnées et qui selon moi ne servaient strictement à rien. Cette robe était également beaucoup trop courte (pour moi).

Un peu vexée pour mon tissu, je ne m’avoue pas vaincue et en sélectionne un autre et m’y mets la veille de Noël (une habitude !). J’ai gardé la même taille mais en respectant les marges de couture, j’ai supprimé les pinces poitrine et ai décidé de mettre du passepoil pour souligner les empiècements (qui passent inaperçus sinon).

Mais voilà, j’ai fait un peu n’importe quoi, combiné à un patron qui me laisse un peu dubitative, ça donne une tunique qui ne me déplaît pas mais dont je ne suis pas une grande fan non plus.

Les problèmes qui viennent de moi : j’avais ajouté 5cm en hauteur mais au moment de couper (à la lueur de ma lampe), j’ai oublié le trait marqué à la craie et ai coupé au niveau du patron. Bon, c’était fini, cette robe serait définitivement trop courte.

Ensuite, j’ai complètement oublié d’insérer le passepoil au niveau des poches (et honnêtement, je crois que je me serais arraché les cheveux au niveau de la courbe de la poche). Je l’ai mis à l’empiècement devant mais ne suis absolument pas convaincue !

Donc en définitive, à part la suppression des pinces, mes modifications n’ont rien apporté !

Quant au patron lui-même, il est pas trop mal mais pas emballée non plus. Déjà, l’encolure est beaucoup trop serrée, c’est très désagréable à porter car elle remonte au fur et à mesure.

Après elle reste une couture rapide, avec quelques détails plutôt sympas malgré tout.

Patron : Xerea Dress de Pauline Alice
Taille : 40 pour 40 commerce
Fournitures :
– Coton et passepoil de Tissus de la Mine (49)
Difficulté
Temps
Patron
Les + du modèle :
– deux versions disponibles
– les poches originales
Les – du modèle :
– encolure trop serrée
– assez courte
– pinces poitrine qui faisaient des plis disgracieux à la couture avec l’empiècement côté/poche
Les modifications:
– passepoil à l’empiècement
– suppression pinces poitrine
A refaire ?
– Je ne pense pas

Bon… une couture en demie teinte mais que je porte malgré tout donc pas totalement un échec. Mais je me rends compte que j’ai quelques modèles D&D et Pauline Alice que je n’ai pas osé coudre… je pense que c’est un signe. Et malheureusement, je pense que c’est deux marques qui ne me correspondent plus du tout au niveau du style. Peut être que ceci explique cela !

En attendant, je m’en vais coudre mon superbe Kelly Anorak que j’espère vous montrer très bientôt !

Celle qui était un peu fière…

… d’avoir cousu un pantalon et le porter !

Vous le savez, trouver un modèle de pantalon qui me convienne est très compliqué. J’ai d’ailleurs eu des problèmes avec mon premier essai.

Avec Manue on s’est lancée dans la couture d’un jean Ginger… J’aimais bien le modèle mais avais peur du côté moulant et que bien sûr ça ne m’aille pas ou qu’il fasse faire un millier de modifications.

Et bien, pour un premier essai avec ce modèle, je suis très contente ! C’est un modèle simple à porter, avec tous les détails des jeans commerce. Deux tailles différentes (basse et haute) et deux jambes différentes (slims ou droites). J’ai choisi une taille basse (car je trouve que les tailles hautes ne pardonnent pas si on n’a pas un ventre bien plat – et que je ne porte pas mes hauts rentrés dans le pantalon) et jambes droites (pour éviter le côté trop moulant que je redoutais).

Pour ce premier, je ne voulais pas entrer dans les frais mais trouver du jean stretch n’a pas été très facile… après en avoir repéré sur un site internet (mais avec les FDP ça commençait à faire beaucoup pour un essai), j’ai fini par en trouver un chez Myrtille. A 15e le tout, c’était parfait !

Ce patron est pour moi une merveille. Il est très bien pensé avec beaucoup de détails, bien coupé et extrêmement bien expliqué ! Et pour un pantalon, c’est vraiment le top. Entre les explications en français et le sew along en photos, impossible de se tromper ! Coudre ce jean a été un vrai plaisir !

Comme c’était le premier, donc le test, je n’ai pas utilisé de fil spécial surpiqûres contrastantes. Je n’ai pas non plus posé de rivets aux poches.

Je n’ai pas entoilé la taille et c’est une erreur, elle ne se tient pas bien (surtout que je n’ai pas mis deux couches de jean mais une et une couche de doublure).

Je suis conquise par ce pantalon. Je n’ai eu aucune retouche à faire véritablement pour le porter sans avoir honte. Par contre, pour une deuxième version il faudra que je fasse une pince pour la cambrure. Mais c’est minime.

En somme, pour moi ce jean a tout pour plaire et c’est sûr, il y en aura d’autres (je passe presque toutes mes semaines en jean !)

Patron : Ginger de Closet case, en taille basse et jambes droites
Taille : 10 pour 40-42 commerce
Fournitures :
– Jean stretch – Myrtille Tissus (49)
Difficulté
Temps
Patron
Les + du modèle :
– Bien adapté à la morphologie
– finitions pro
– explications nombreuses et limpides
– différentes versions possibles
Les – du modèle :
– il me restait beaucoup de tissu après avoir coupé mes pièces
– manque la possibilité de faire une pince dans le dos pour la cambrure. Mais il y a peut-être une option que je n’ai pas vue
Les modifications:
– pas d’entoilage = erreur !
A refaire ?
– Oui ! Et je suis tentée par le boyfriend de la même collection !

 

A bientôt

Celle qui aimait le bleu

Avec cet article j’en finis avec les cadeaux de Noël… il est temps !

J’ai tricoté il y a un moment ce col de Joji. Je le trouvais tellement beau avec ces différents motifs et couleurs !

A la base il n’y a que trois couleurs, deux assez proches et une contrastante. Mais j’ai souhaité utiliser des restes de laine…. en l’occurrence des restes de mon plaid adoré.

Et après avoir vu cette version à 5 couleurs ce qui me permettait d’utiliser tout le camaïeu de bleu que j’avais et aussi d’avoir besoin de moins de métrage par couleurs.

Ça a été un sacré projet, réalisé dans durant mes 5h de trajets quotidien en train de l’époque… et j’ai pesté très fort intérieurement ! Il n’a en effet failli ne jamais voir le jour. Je ne parvenais pas à ne pas vriller le tricot. Après des recherches sur le tricot en rond, je me suis aperçue que lorsqu’on rejoint la première et la dernière maille il faut faire très attention à vérifier que toutes les mailles sont dans le bon sens et ne pas vriller la jointure… ce que j’ai fait 4 fois !

Comme la laine était très fine, je ne réussissais pas. J’ai donc suivi les conseils d’une tricoteuse sur IG et ai fait 3-4 rangs en aller-retour avant de rejoindre. Et effectivement, avec quelques millimètres de tricotés, beaucoup plus facile de mettre le tricot convenablement. Et j’ai pu enfin commencer ce col !

C’est un modèle plutôt sympa à tricoter car les différentes sections évitent de trop s’ennuyer… mais c’est tricoté serré alors j’avoue avoir eu un peu de mal de temps en temps !

Mais au final ce tricot je ne l’ai pas gardé pour moi pour deux raisons : je ne porte pas de col (du moins les col serrés) pour une raison très simple : ça me décoiffe ! Oui oui, je vous vois lever les yeux au ciel, mais quand on passe 10min dans la SDB à se stresser les cheveux, faire un chignon ou tenter de dompter inlassablement ces cheveux qui bouclent qu’à moitié, tout écraser/défaire/buter en mettant le col…. non merci !

Et au final, même si je porte beaucoup de bleu, je connaissais une autre personne qui a fait du bleu sa couleur fétiche… et comme c’est la meilleure, je préférais lui offrir ! J’espère qu’il la protégera des températures un peu fraîches du printemps qui arrivent bientôt !

Patron : 3 Color Cashmere Cowl de Joji Locatelli
Fournitures :
– Laine Holstgarn Coast en Gris dove- Denim- Robin egg- Kingfisher- Silver grey
– Aiguilles 3mm
Difficulté
Temps
Patron
Les + du modèle :
– plusieurs sections texturées
– les multiples possibilités
Les – du modèle :
– en très petites aiguilles : fastidieux
Les modifications:
– 5 couleurs utilisées au lieu de 3
A refaire ?
– Non, je ne pense pas

 

A bientôt ! (depuis j’ai fait un autre col… mais beaucoup plus grand !

Enregistrer

Celle qui avait cousu des accessoires

Entre les cadeaux pour Noël et mon protège-agenda, moi qui ne suis pas douée pour coudre des accessoires, j’ai dû m’y mettre !

P1040848Tout d’abord des sacs de courses pliables à mettre dans le sac. J’en ai un depuis un moment et je trouve cela bien pratique (à condition de ne pas l’oublier).

Sur Pinterest, j’ai trouvé l’option refermable avec une pression.

P1040850J’en ai donc fait deux (et un troisième vendredi après une commande de mon papa).

P1040849Un sac rapide et facile à faire que je trouve chouette et efficace.

Patron : Sac rectangulaire plat Simplicité– Collection de sacs
Fournitures :
– Cotons issus de mon stock
Difficulté
Temps
Patron
Les + du modèle :
– Bonne taille, une pochette A4 rentre dedans
– simplicité et rapidité
Les – du modèle :
– pas de doublure… mais il serait plus compliqué à plier
Les modifications:
– Ajout d’une patte en suivant ce tuto
A refaire ?
– Oui

 

P1040842Toujours pour Noël, j’ai cousu des petites pochettes, pareil, faciles à faire mais très efficaces. Je m’en étais cousue une pour moi afin de mettre ma mini pharmacie de sac à main. Depuis j’en ai fait plusieurs autres que je n’ai pas prises en photo.

P1040845Ces pochettes sont rapides à faire car c’est un système de pliage ce qui fait qu’on ne voit aucune couture et en trois coutures elle est terminée !

P1040846Je viens d’en coudre une autre, plus petite (pour y ranger un permis) et il y a également une version plus grande que je n’ai pas encore faite.

Patron : Pochette– Mes sacs en tissu
Fournitures :
– Cotons issus de mon stock
Difficulté
Temps
Patron
Les + du modèle :
– Plusieurs tailles
– simplicité et rapidité
Les – du modèle :
– aucun
Les modifications:
-aucune
A refaire ?
– Oui

 

Mon papa m’avait également demandé de lui coudre un sac à pain en tissu.
P1040852Des tissus assez sobres et pas trop salissants. Mais ce qui était important c’était le transport (pour qu’il puisse y aller à pied).

P1040853Une poignée sur l’arrière et une fermeture sur le côté.

P1040854

Patron : Sac à pain
Fournitures :
– Cotons issus de mon stock
Difficulté
Temps
Patron
Les + du modèle :
– Possibilité de changer la taille en fonction de nombre de baguettes
– pratique
Les – du modèle :
– j’aurais dû faire une poignée plus longue afin de pouvoir le porter à l’épaule
Les modifications:
– aucune
A refaire ?
– Oui

 

Et enfin, (bravo d’avoir lu jusqu’au bout), mon protège-agenda.

P1040946Pour cette année, je voulais un beau protège-agenda, pratique et sobre.

P1040945J’ai piqué l’idée de l’élastique à Marion, je préfère ce système de fermeture à une languette.

J’ai fait mon premier matelassage… un peu long à effectuer mais j’adore le résultat. Et avec mon tissu géométrique, c’était assez facile.

P1040943J’ai eu un peu de mal à me décider pour la doublure et ai opté pour un coupon bleuté à reflets

P1040950Le matelassage fait que l’agenda est un peu épais mais le protège se tient aussi beaucoup mieux.

P1040951J’en suis vraiment contente de cet agenda !

Fournitures :
– tissu Petit Pan – Paillette (49) et coton de la Malle de Clarisse (49)
– fil
Difficulté
Temps
Patron

 

Je crois que j’en ai fini pour aujourd’hui ! A bientôt !

Celle qui avait cousu une tunique

Après avoir cousu celle-ci que j’adore, je voulais retenter l’aventure en réussissant les petits points de détails qui m’avaient chiffonnée !

P1040862Celle-ci je la voulais avec des manches longues, une patte de boutonnage pas foirée et un col mieux réussi…. et je suis plutôt contente car cette deuxième version a roulé toute seule !

P1040883Pas d’autre changement par rapport à la première, même taille, même longueur (tunique) et même col. Je ne sais pas du tout ce que j’avais fait pour les manches car là c’est passé du premier coup. Comme quoi !

P1040870J’ai choisi un coton fleuri qui m’avait été offert par mes parents lors de mon anniversaire en mars. Il attendait patiemment son sort et je suis satisfaite ! Car mes deux tuniques n’ont pas du tout le même style alors qu’il s’agit du même modèle.

P1040884Je n’ai pas grand chose de plus à dire sur ce modèle que je trouve vraiment au top tant dans sa forme, ses explications et son rendu. Alors, je vais plutôt faire place aux photos !

P1040878P1040869P1040868Toutes les surpiqûres ont été faites avec un fil contrastant afin de souligner les détails car avec un tissu chargé, ils ne se serraient pas beaucoup vus.

P1040867

Taille : 8/10 pour 40 commerce
Fournitures :
– Tissu coton – Myrtille Tissus (72)
Difficulté
Temps
Patron
Les + du modèle :
– les différentes versions possibles (longueurs tunique et manches + tunique ou chemise)
– plusieurs détails + jolies finitions
– un sew-along qui aide bien
Les – du modèle :
– l’étape des fentes aux manches qui mériteraient d’être plus explicitée
Ma version:
– Version tunique (view B)
– version longue
– manches longues
A refaire ?
– Oui, mais cette fois la version chemise!

Enregistrer

A bientôt

Celle qui faisait le bilan 2016

Je vous souhaite une très belle année 2017 ! Pleine de joie et de couture/tricot/lecture bien sûr !

Comme chaque année, j’aime bien revenir un peu en arrière et faire le bilan. Cette année a été riche pour moi. La moitié avec rythme soutenue et l’autre beaucoup moins avec une mutation. L’effet collatéral à tout ça est que j’ai délaissé le blog cette année… aussi parce que prendre des photos demande du temps et que comme toutes celles qui tiennent un blog, des fois, on se dit « pff, à quoi ça sert, maintenant, tout est sur IG ». Mais non, j’ai quand même envie de garder cet espace où je peux davantage m’étendre sur les patrons que je couds… même si c’est pour 5 personnes !

Alors pour les carnets de couture :

J’ai posté 16 articles couture en 2016 (promis, pas fait exprès !)

retro-coutureEt voici mon top 3 : les vêtements que j’ai le plus portés au cours de l’année :

top-3-coutureLa tunique CheyenneLe Lane raglan ToucanLa robe tunique réversible

Je remarque que cette année j’ai cousu plus d’accessoires, ce qui est important car je n’aime pas trop ça. Et je dois dire que deux d’entre eux sont utilisés quotidiennement et que j’adore vraiment :

top-accessoiresLes lingettes démaquillantes Le sac de rentrée

Mais j’ai aussi 3 flops, des vêtements que je ne portent pas, qui ne conviennent pas :

top-3-flopsLe top ErellLa Jasper dressLe chitown chino

Dans mon carnet de tricot, il n’y a que 3 projets cette année mais un m’a occupée 7 mois donc ça se comprend !

tricotC’est donc un top 2 en tricot :

top-tricotLe blue sand cardiganLe Drachenfels

Mon 3ème tricot n’est pas un flop car bien que pas très agréable à tricoter, je l’ai beaucoup porté quand les températures n’étaient pas trop fraîches.

Cette année je suis déçue car je n’ai pas réussi à tenir mon carnet de lecture… j’ai lu beaucoup pour le travail, j’ai lu de très bons livres comme Tous nos jours parfaits qui a bien failli me faire pleurer, Nous sommes tous faits de molécules, Dans le désordre , Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers ou encore Frangine. Cette année j’ai décidé de reprendre ce carnet et de bien tout y noter !

Bref, une année encore bien remplie, j’ai traversé des moment où je manquais de motivation ou d’inspiration… tant pis, je veux garder la couture comme un plaisir et non comme une course… surtout que je me lance déjà des challenges sportifs pour 2017 alors n’en faisons pas partout !

A très bientôt car j’ai plein de choses à vous montrer 🙂